Stop à la charge mentale

Comment satisfaire son besoin de reconnaissance ? (2/2)

Satisfaire son besoin de reconnaissance

Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).


Il vous arrive de faire des choses pour faire plaisir aux autres alors qu’intérieurement vous savez bien que vous ne vous ne voulez pas faire ce truc là ? Par exemple accepter de sortir le soir parce que vos amis / votre conjoint vous le demandent, alors que vous êtes épuisée et que vous n’avez qu’une seule idée c’est de vous mettre au lit…. Ou bien mettre des vêtements que vous n’aimez pas mais vous pensez que si vous mettez les vêtements qui vous plaisent à vous, vous allez vous attirer… quoi en fait, vous ne savez pas mais vous n’avez pas envie de le savoir… Ou encore, est-ce qu’il vous arrive de vous donner à fond au travail et de mal vivre les choses quand à votre entretien annuel on ne vous félicite pas comme vous l’auriez dû / de la manière dont vous l’aviez espéré  ? Si oui, vous avez probablement un besoin irrépressible que les autres portent un regard favorable sur vous. Ce besoin de reconnaissance est tel que vous vous oubliez, vous et vos besoins. Comment vous libérer de tout ça et satisfaire son besoin de reconnaissance alors ?

Pas de soucis, la solution est ici ! 🙂

Madame Pas de Soucis vous présente comment satisfaire son besoin de reconnaissance

Le besoin de reconnaissance, c’est quoi ?

Aaah, ça c’est une bonne question pour commencer ! Besoin de reconnaissance, confiance en soi, estime de soi… tout ça est lié !

En quelques mots, le besoin de reconnaissance, c’est tout simplement le fait d’éprouver le besoin qu’une personne extérieure vous manifeste des signes d’intérêt, et vous montre qu’elle vous attribue une haute valeur à travers des propos élogieux, des remerciements, ou des actes qui montrent qu’elle vous apprécie.

Vous vous demandez d’où ça vient ?
Dans le premier article de cette mini-série, je vous explique en détail ce que c’est que le syndrome du besoin de reconnaissance, et son rapport avec l’estime de soi ! Si ce n’est pas clair pour vous, commencez par là !

Comment satisfaire son besoin de reconnaissance alors ?

Vous l’avez compris, le besoin de reconnaissance vient d’un manque d’estime de soi. Du coup la question qui se pose c’est « comment faire pour augmenter son estime de soi » ?

Je vais vous dire ce que mon psy m’a dit il y a des années, que j’ai testé avec succès, et qui marche vraiment bien quand je le conseille à mon tour à mes consultantes.

Pour augmenter son estime de soi et donc satisfaire son besoin de reconnaissance, il faut faire deux choses :

  • expérimenter des choses nouvelles, sortir de sa zone de confort et avoir des réussites : cela augmente la confiance en soi et permet d’aller progressivement de plus en plus loin.
  • s’auto-féliciter de ces réussites. N’attendez pas que les autres vous fassent des compliments, offrez-les vous à vous-même, ces compliments. Félicitez la petite fille en vous !

Etape 1 : sortez de votre zone de confort

Pour satisfaire votre besoin de reconnaissance, sortez de votre zone de confort

Si vous restez dans votre métro-boulot-dodo, votre train-train quotidien, clairement les choses ne vont pas changer. Pour augmenter sa confiance en soi, il faut du mouvement. Vous devez donc vous bousculer un petit peu, vous challenger juste ce qu’il faut pour grandir et recommencer à apprendre.

Comme quand vous avez passé le permis de conduire : on passe la première, puis la seconde, puis la troisième… on flippe au début, on a les mains crispées sur le volant et on est tendue… puis ça va de mieux en mieux… et en très peu de temps on est à l’aise en 5ème à 130 sur l’autoroute ! 😉

Je complète ici la métaphore que j’ai commencée dans mon précédent article. Je vous la rappelle : la confiance en soi c’est la puissance du moteur, l’estime de soi c’est l’huile dans les rouages. Si le niveau d’huile est ok, le moteur va bien mieux tourner… mais aussi dans l’autre sens, quand le moteur tourne, il se rôde et l’huile est mieux répartie et plus fluide !

Alors peut-être que vous calerez lors de votre premier démarrage en côte (ça a été ma hantise au début, je m’en souviens encore), mais vous allez redémarrer le moteur et recommencer jusqu’à ce que vous trouviez le point de patinage, le moment où la voiture se met à avancer en douceur.

(Non non, ce n’est pas un blog de voitures, mais bien un blog bien-être !!! ;-))

Exemple vécu

Je me souviens d’un petit challenge que mon psy m’avait demandé de faire (Marc, si vous me lisez, merci encore de tout ce chemin parcouru grâce à vous). Mon psy m’avait demandé (moi qui me sentais pouilleuse et qui venais en consultation pas très apprêtée et toujours affublée d’un sac à dos informe pour transporter mes affaires), de rentrer dans une boutique de luxe proche de la place de la Madeleine (si vous ne connaissez pas Paris, c’est une place avec pas mal de magasins de luxe, que ce soit dans l’alimentaire ou le vestimentaire / la bijouterie).

boutique de luxe

Il me demandait juste d’entrer et de circuler comme n’importe quel client. Au moment de franchir le seuil, j’avais une grosse boule dans la gorge : je ne me sentais pas à ma place au milieu de toutes ces personnes chics, de ces produits de luxe hyper chers, des vendeurs tirés à quatre épingles qui vous tiennent la porte quand vous rentrez. J’ai bien cru que je n’arriverais pas à le faire !… et puis j’ai pris une grande inspiration et j’y suis allée ! Et comme pour tout le monde, les vendeurs m’ont ouvert la porte, m’ont saluée, m’ont permis de faire mon petit tour… je n’en menais pas large, je me disais qu’on allait vite se rendre compte de qui j’étais vraiment et qu’on allait me faire sortir manu militari.

Et puis je me suis tout à coup retrouvée dans le même état que quand j’étais sur scène (je m’étais mise à la danse à cette époque là) : je me suis mise à « jouer le rôle de », à me tenir et me déplacer le dos droit et le torse bombé, en faisant mine de m’intéresser vraiment à certains articles. Un peu comme si j’étais une star qui avait tout à fait l’habitude de circuler dans ce genre de magasin, mais qui avait juste souhaité être incognito et avait mis une tenue confortable et passe-partout pour aller se balader. Je suis sortie avec mon allure fière, légèrement souriante, et en saluant de la tête le portier du magasin.

Un vrai déclic dans ma tête, qui m’a permis de réussir mon challenge, et de garder en moi cette belle victoire sur ce que j’imaginais que serait le regard ou le jugement des autres !

Alors, vous êtes prête à vous lancer ? Super ! Je vous donne maintenant 5 astuces pour sortir plus facilement de votre zone de confort

Conseil n°1 pour satisfaire votre besoin de reconnaissance: allez-y progressivement

Ne cherchez pas à escalader l’Everest alors que vous n’avez jamais fait de rando en montagne ! 😉

Ca va sans dire, mais ça va mieux en le disant.

Listez donc plusieurs petits challenges, plusieurs petites choses qui vous font un peu peur : que ce soit le fait de réussir à faire un soufflé au fromage, aller à une soirée salsa ou faire du saut à l’élastique, tous les thèmes et sujets sont possibles ! Laissez libre court à votre imagination.

Pour augmenter votre confiance en vous, listez ce qui vous ferait sortir de votre zone de confort

Après bien sûr, classez-les par ordre croissant de difficulté, et commencez par les plus faciles !

Conseil n°2 : imaginez que vous êtes une actrice jouant une scène de théâtre

Si vous avez du mal à sortir de votre zone de confort, imaginez que vous êtes une actrice sur scène. Ce n’est pas vous qui faîtes ci ou ça, mais votre personnage… Il y a une différenciation qui protège votre être, et ça, ça va clairement vous aider à vous « mettre en risque » et à passer à l’action pour satisfaire votre besoin de reconnaissance !

Pour augmenter votre confiance en vous, imaginez que vous interprétez un rôle

Conseil n°3 : faites superman

Vous êtes sur le point de passer à l’action, mais vous êtes bloquée, impossible de faire le premier pas ? Pas de soucis, faites Superman et ça va aller mieux !

Je ne blague pas ! Imaginez-vous vraiment être Superman (ok, Superwoman si vous voulez) et mettez-vous (VRAIMENT) dans la position ! Allez, allez, je vous regarde pas, promis ! Debout, les pieds écartés un peu plus largement que la largeur des hanches, bien campée. Le dos allongé, le torse bombé. Les poings posés au dessus des hanches. Et la tête ? Le menton légèrement levé et un air fier bien sûr.

Superman

Il vous suffit de rester dans la position 2 petites minutes, et hop, tous les doutes seront volatilisés, génial non ?

Les neurosciences montrent en effet que le fait de se mettre physiquement dans une certaine position influence l’esprit de la même manière. Si votre corps est dans une position de défi et de courage, votre esprit sera lui aussi modelé de défi et de courage. C’est ce qu’on appelle une « Power posture », comme le décrit la psychologue sociale Amy Cuddy

Conseil n°4 : prenez quelques instants pour respirer

Aah la respiration ! C’est un des meilleurs outils pour gérer son stress et passer à l’action !

Une des plus adaptées pour se mobiliser en énergie et avec un stress canalisé, c’est la respiration rénale, qu’on appelle aussi la respiration du samouraï.

femme samourai

Le principe, c’est de respirer « par les reins », en envoyant dans votre dos l’air que vous inspirez. Pas facile ? C’est un coup à prendre, je vous l’accorde.

Voici en détail comment y arriver :

  • Asseyez-vous au bord d’une chaise, pieds à plat au sol
  • Fléchissez-vous vers l’avant pour que votre buste touche (ou presque) vos cuisses, et placez vos mains sur les côtés de votre buste, un peu en dessous des dernières côtes flottantes à l’arrière du flanc.
  • Respirez : normalement à l’inspire, vous devriez sentir que vos mains sont repoussées vers l’arrière et le côté, comme des ouïes de poisson qui s’ouvrent. A l’expire, les « ouïes » se referment.

Vous sentez ? Super, vous y êtes ! 😉

Conseil n°5 : prenez du « Rescue Remedy »

Pour éviter de vous retrouver bloquée (ou si c’est trop tard et que vous êtes déjà bloquée) : prenez le mélange de fleurs de Bach « Rescue Remedy » (ou « remède de secours ») dont je vous parle dans mon article sur les techniques anti-stress naturelles.

3 gouttes sous la langue, avec éventuellement une prise supplémentaire 5 minutes après, et hop, vous allez retrouver votre capacité à passer à l’action !

Prenez des fleurs de Bach Rescue Remedy

Etape 2 : célébrez vos victoires !

Vous avez réussi à passer à l’action, et vous avez engrangé votre premier succès ? Génial !

L’étape suivante, c’est de célébrer votre réussite avant de repartir à fond de train sur autre chose (quel que soit cette autre chose)

célébrez vos victoires

Célébrer comment ?

C’est tout simple !

Vous allez rédiger un « cahier de réussites« . Pour cela, vous allez tout simplement prendre un carnet, et noter dedans :

  • la date du jour,
  • une description résumée de votre challenge du jour,
  • le résultat de ce challenge, avec vos éventuelles difficultés (souvent les choses ne se passent pas du tout comme on l’avait imaginé !) et comment vous avez surmonté l’obstacle,
  • l’état émotionnel dans lequel vous êtes à la fin

Vous voyez, c’est pas compliqué !

A quoi ça sert ?

Ca sert à deux choses :

  • d’une part, chaque fin de semaine, vous allez re-parcourir vos notes de la semaine pour « revivre » vos réussites et succès des jours précédents… avec le sentiment de victoire associé que vous revivez à chaque relecture et qui ancre le succès en vous pour renforcer votre confiance en vous
  • d’autre part, pour les fois où « vous rateriez votre démarrage en côte » (c’est à dire les fois où vous n’auriez pas réussi à atteindre votre objectif, ou pas pleinement en tous cas), relisez les réussites des semaines précédentes, cela vous remettra du baume au cœur… comme lorsqu’une maman rappelle à son enfant qu’il est super fort parce que, même s’il est tombé du muret qu’il voulait escalader, la veille, il a réussi à faire du vélo sans les petites roulettes.

Ensuite ben…. il faut pratiquer, pratiquer, pratiquer…. et tout va s’apaiser ! Votre confiance en vous va augmenter progressivement, votre estime de vous aussi… et donc vous n’aurez plus besoin de passer par un référentiel extérieur pour évaluer votre valeur et vous dire si telle ou telle chose doit être faite ou dite.

Votre besoin de reconnaissance sera satisfait, et vous serez bien plus libre, YOUPI !

Le conseil bien-être en plus de Madame Pas de Soucis

Madame Pas de Soucis vous suggère

Les plantes à la rescousse

Si vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour améliorer votre confiance en vous (et donc au final satisfaire votre besoin de reconnaissance en le rendant minimaliste !), certaines plantes peuvent vous aider.

En huile essentielle, travailler en olphacto avec le laurier noble est très aidant. Notamment avant un examen, mettez 2-3 gouttes d’huile essentielle de laurier noble sur un mouchoir et respirez calmement : cela va vous aider à vous mobiliser vers la réussite.

Autre possibilité : les fleurs de Bach. On a parlé plus haut du mélange « Rescue Remedy » à utiliser quand on est déjà en « mode panique », mais avant ça, il serait intéressant de faire faire le mélange suivant, par exemple  chez Deva, et d’en prendre ensuite 3 gouttes 3 fois par jour hors repas, pendant 20 jours. Le mélange est le suivant :

Larch, mimulus jaune, aspen, star of Bethleem, crab apple, rock water

Le pleine conscience, une grande aide pour lutter contre le besoin de reconnaissance

Ah, la pleine conscience, c’est vraiment une technique que j’adore. J’en ai parlé en détail dans un précédent article

Ici, le fait d’être en pleine conscience, c’est à dire dans le moment présent, ça aide à rester connectée à soi. Sinon votre esprit aura vite fait de partir ressasser le passé ou avoir peur du futur 

Faire le deuil

Eh oui, faire le deuil non pas d’un être cher trop tôt disparu, mais faire le deuil des encouragements qu’on aurait aimé avoir quand on était enfant et qu’on n’a pas eus, ou pas comme on aurait aimé…

Le passé est le passé, on ne peut pas le changer. Par contre on peut se libérer de l’emprise émotionnelle qu’un événement vécu peut avoir sur le présent : là c’est un psychologue qui va le plus vous aider.

Deux lectures aidantes

Pour terminer, je ne peux pas ne pas parler de deux livres que je vous conseille vivement de lire si vous avez un besoin de reconnaissance « maladif » :

  • « Imparfaits, libres et heureux: Pratiques de l’estime de soi » de Christophe André
  • « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » de Lise Bourbeau, et en particulier le paragraphe sur la blessure d’abandon

A lire avec un carnet pour noter les choses qui vous parlent, et que ces petites pépites vous aident à grandir !

Vive le bien-être ! 🙂

Cet article bien-être vous a plu ?

Citez-moi en commentaire la dernière petite victoire d’une action en dehors de votre zone de confort que vous avez vécue, et comment vous vous êtes sentie après !

#madamepasdesoucis #besoindereconnaissance #estimedesoi #confianceensoi #bienetre

Cet article vous a plu ? Vous êtes libre de le partager ! ;-)

14 commentaires

  1. Bonjour ! Article ou on s’y croit, comme s’y on y était !
    J’ai retenu la pause de Superman ! Moi je m’imagine en Oprah, ou Shakira 🤣🤣🤣, quand j’ai besoin de me sentir plus assurée dans ce que je m’apprête à faire, mais superman, ça peut être bien aussi !

    1. Valérie Lehman a dit :

      J’avoue que je n’aurais pas pensé à Shakira spontanément, mais pourquoi pas en fait !!
      Shakira en costume de Superman pour se mettre dans la posture ?? 😀

  2. Bonjour,
    J’adore le concept du cahier de réussites ! Pratiquant le journaling quotidien pour écrire mes réflexions et avancer dans la vie, ce carnet permet d’avoir un endroit qui recense toutes nos victoires. Un pur bonheur lorsque l’on doit l’ouvrir pour relire nos exploits !
    Merci pour cet article 😉

    1. Valérie Lehman a dit :

      Merci pour ce partage !

  3. Bonjour ! Super article ! Tout à fait d’accord que le besoin de reconnaissance est aussi une affaire personnelle. Il ne faut pas attendre toujours la reconnaissance des autres pour oser se lancer de nouveaux défis. Aussi il est important de se féliciter et célébrer nos propres victoires avec nous-même 🙂 Merci pour cet article.

    1. Valérie Lehman a dit :

      Tout à fait !
      🙂

  4. Effectivement, « pas de changement, pas d’agréments ! »
    Nous sommes faits pour sortir de notre zone de confort pour stimuler notre curiosité, notre ouverture d’esprit, notre dynamisme. Merci pour cet article stimulant !

  5. En effet, j’ai souvent besoin de reconnaissance et souvent elles ne viennent pas des personnes que j’aimerai qu’il me reconnaissent, mais plus tôt de connaissance ou personne que je connais à peine ! Souvent, c’est un manque de confiance en soi, je pense.

  6. hello pour moi c’est une réunion stressante avec beaucoup d’enjeux, pour me motiver j’ai fait Superman pendant 5 minutes dans les toilettes en imaginant la musique Eye of tiger ! Et bien ça a marché ça plus une longue respiration pour bien oxygéné mon cerveau ! J’avais besoin qu’on reconnaisse mon travail et ça a marché, j’ai assumé mon besoin de reconnaissance !

  7. Bonjour, que c’est motivant tous ces conseils ! J’aime tout dans cet article.
    Sortir de sa zone de confort, fêter ses victoires… C’est tellement vrai, ça marche bien.
    Je retiens Superman et mes filles seront ravies aussi de tester 🙂

  8. j’aime beaucoup tes conseils super intéressants et le défi de sortir de sa zone de confort tout en oubliant pas de se féliciter, de fêter ses réussites. Merci

    1. Valérie Lehman a dit :

      Merci pour ton retour ! Je suis contente que ça te parle

  9. Wow, que de beaux conseils! Et écrit avec un brun d’humour (j’essaye d’etre superman chaque matin :P)

    Merci pour cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :