Bye bye charge mentale

Journées harassantes : luttez contre l’ennemi numéro 1 des mamans débordées

Le perfectionnisme - l'ennemi numéro 1 des mamans débordées

Savez-vous comment certaines mamans arrivent :

  • A faire 1 million de choses sans finir épuisées le soir ?
  • A ne pas se sentir comme un hamster dans sa roue à courir jour après jour pour que les enfants aillent à leurs RDV médicaux / activités périscolaires / fêtes d’anniversaire où ils sont invités ?
  • A concilier une vie pro dynamique et de tendres moments en famille à faire des biscuits délicieux pour le goûter ?
  • A ne pas se coucher le soir en étant frustrée et angoissée à l’idée qu’elles n’ont pas pu faire tout ce qui était prévu pour la journée ?

La réponse est simple : elles ont conscience qu’elles n’ont que deux bras et qu’il n’y a que 24 heures dans une journée.

C’est la dure réalité, mais c’est comme ça.

Difficile à entendre je sais…

Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous.

La bonne nouvelle c’est que le problème ne vient pas du nombre d’heures journalier.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle ?

Parce que si c’était ça le problème, il n’y aurait rien à faire. Vous n’auriez pas d’autre solution que de serrer les dents douloureusement jusqu’à ce que les enfants soient grands, en espérant ne pas faire un burn-out parental avant ça.

Mais le problème n’est pas là,  comme je vous le disais.

Parce que je suis certaine que, si on vous donnait chaque jour 48h au lieu de 24, vous seriez au bout de quelques semaines tout aussi harassée le soir… Et avec autant de frustration / culpabilité à ne pas avoir pu aller au bout de votre to-do list du jour au moment de poser votre tête sur l’oreiller.

En fait, votre vraie difficulté c’est que vous essayez d’en faire trop.

Vous allez peut-être me dire que vous n’avez pas le choix, que si vous ne le faîtes pas ce ne sera pas fait du tout.

Il y a peut-être une répartition des taches à revoir dans votre couple, c’est vrai, mais tant que vous n’aurez pas changé un certain mode de fonctionnement dont je vais parler dans un instant, votre charge mentale et votre fatigue vont revenir au galop en deux temps trois mouvements.

Exactement comme dans mon exemple des journées de 48h.

Alors c’est quoi le problème ?

Le problème c’est que vous vous mettez probablement la barre trop haut.

C’est tout à votre honneur il faut le reconnaitre, mais vous vous investissez trop.

Votre charge mentale pèse trois tonnes car vous voulez faire trop bien.

En clair : vous êtes PER-FEC-TION-NISTE.

Et vous perdez un max d’énergie – et de temps – à vouloir construire Paris en un jour.

Perfectionnisme et succès

A peindre non pas un petit crobard rapide , mais une fresque digne de Michel Ange au plafond de la chapelle Sixtine.  Magnifique certes, mais essayez de gagner au Pictionnary avec ça !

Vous êtes loin d’être la seule, rassurez-vous ! C’est un trait de caractère très répandu de nos jours. D’ailleurs une enquête IPSOS de 2022 indique que dans le domaine des tâches quotidiennes, plus de la moitié des français souffre de stress important à cause  de cette quête de perfection.

Le perfectionnisme peut être un atout ou un frein à la réussite.

Table des matières

Le perfectionnisme quand on est maman

Madame Pas de Soucis contre la charge mentale maternelle - vie de maman

Dans la vie des mamans qui ont une vie à 100 à l’heure, le perfectionnisme est souvent une grosse source de charge mentale. Vous savez, la fameuse petite phrase qui tourne dans la tête : « ah oui, il faut aussi que je pense à ».

Et la grosse difficulté c’est que le perfectionnisme, c’est souvent quelque chose qu’on a de chevillé au corps. Et que ce n’est pas facile de lutter contre ça.

Mais si je vous disais que votre  perfectionnisme peut être canalisé, et que son énergie peut être transcendée pour que toute votre petite famille se sente bien – y compris vous ? Ne pensez-vous pas que vous seriez heureuse de profiter pleinement de moments joyeux avec vos enfants, tout en les sachant en sécurité, nourris, habillés et épanouis ?

Voici ce qu’il faut faire.

Je commence par une bonne nouvelle : la première étape, vous venez déjà de la franchir. C’est d’avoir pris conscience de qui est votre véritable ennemi.

Ce n’est pas le manque de temps ni la poussière, c’est votre propre perfectionnisme.

Votre ennemi n'est pas la poussière c'est le perfectionnisme

Je connais bien cet adversaire car je suis moi-même perfectionniste de nature – et pas qu’un peu, vous pouvez me croire !

Et je sais pour le voir chaque jour que c’est une des plus grandes difficultés qu’ont les mamans qui veulent alléger leur charge mentale.

J’ai appris tout un tas d’astuces et mis au point une méthodologie très spécifique pour mettre mon perfectionnisme au service de ma vie – plutôt que le contraire.

Je vous en parlerai bientôt d’ailleurs.

Mais avant cela j’ai eu envie d’ouvrir le débat. De m’ouvrir à d’autres façons de voir, d’autres manières de faire face au perfectionnisme.

Et de les partager avec vous.

Alors j’ai demandé à des collègues blogueurs de nous expliquer comment, dans leur thématique de blog à eux, le perfectionnisme peut être un atout ou un frein à la réussite.

Vous allez voir que le perfectionnisme se cache dans un nombre faramineux d’aspects de la vie, et qu’il existe nombreuses manières de dompter ce cheval sauvage puissant qu’est le perfectionnisme.

Je n’en dis pas plus, je vous laisse découvrir leurs articles et les petites pépites qui s’y cachent.

Evenement interblogueur

Les conseils des 18 blogueurs participants

1 – Dépasser le perfectionnisme pour une vie harmonieuse et  sereine

Après avoir catégorisé les différentes formes de perfectionnisme, Mickaël, Brain Coach, identifie pour nous les différentes causes et les conséquences de ce qui peut être, soit une qualité qui nous pousse à nous transcender, soit un frein à l’action et à la réussite.

Dans ce second cas, le perfectionnisme apporte son lot d’effet secondaires néfastes : stress, dépression, procrastination…

Dans son article, Mickaël nous aide à identifier les signes du perfectionnisme et nous invite à accepter l’imperfection. A voir le non-parfait comme une source d’apprentissage pour vivre d’une manière plus harmonieuse et épanouissante.

Pour nous y aider, il nous propose des stratégies et des exercices pratiques bien utiles – et diablement efficace !

Voir l’article Dépasser le perfectionnisme pour une vie harmonieuse et  sereine

2 – Perfectionnisme en apprentissage des langues : atout ou frein ?

Dans son article, Pauline du blog Laboratoire des langues décline le perfectionnisme dans l’univers de l’apprentissage des langues.

Parmi les difficultés que rencontrent les perfectionnistes dans ce cas :

  • la peur de faire des erreurs. Un fardeau qui bloque la prise de parole – et donc l’apprentissage,
  • ou tout simplement la peur de se lancer dans cet apprentissage !

Pourtant le perfectionnisme peut être un véritable atout.

Il contribue à maintenir l’effort d’apprentissage dans la durée et amène un soucis du détail qui peut être très bénéfique  pour maîtriser les subtilités d’une langue.

Pauline nous liste donc les pièges classiques dans lesquels on peut tomber quand on est perfectionniste et qu’on veut apprendre une langue… et nous présente ses stratégies pour transformer ce trait de caractère en un moteur puissant !

Lire l’article Perfectionnisme en apprentissage des langues : atout ou frein

Test charge mentale maman

Vous voulez connaître votre degré de charge mentale ?

3 – Je suis perfectionniste et je me soigne !

Bénédicte, du blog Ecoute ta Nature nous invite à une réflexion intéressante.

Selon elle, être perfectionniste n’est ni bien ni mal. Ce qui compte c’est de voir si on en souffre.

Elle cite notamment Lise Bourbeau, un excellent auteur que j’apprécie beaucoup aussi, pour lister les caractéristiques d’un perfectionniste.

Elle alerte sur le risque fort d’épuisement et de trouble anxieux que cela apporte, ainsi que du sentiment de culpabilité que cela fait souvent vivre de manière inconfortable.

D'où vient le perfectionnisme

Pour finir, Bénédicte pose des bases de réflexions sur les causes  possibles de ce schéma psychologique, et nous propose des pistes d’actions à mener pour se libérer du poids que le perfectionnisme amène.

Lire l’article Je suis perfectionnisme et je me soigne

4 – Le Perfectionnisme au Travail : Atout ou Frein pour l’Épanouissement Professionnel des Femmes

Christèle du blog Créatives Epanouies nous emmène dans le milieu professionnel pour cette tendance au perfectionnisme, et nous aide à trouver l’équilibre entre l’excellence et l’épanouissement pro.

Pour cela elle met en lumière les atouts que le perfectionnisme apporte au contexte du travail, et nous alerte sur les pièges qui se cachent aussi.

Puis elle nous confie ses astuces pour trouver ce fameux équilibre (dont l’usage de la fameuse phrase « mieux vaut fait que parfait » que j’adore)

Christèle  finit en nous proposant un petit défi sympathique pour passer à l’action tout de suite ! Ca aussi, j’adore !

Lire l’article : Le perfectionnisme au travail : atout ou frein pour l’épanouissement professionnel des femmes

Mieux vaut fait que parfait

5 – Reconnaître le perfectionnisme toxique + 7 solutions pour en sortir

Marlène du blog Yoga Renaissance aborde le sujet avec une terminologie intéressante

Elle parle de « perfectionnisme toxique », une appellation qui alerte diablement sur les risques qu’un excès de perfectionnisme peut parfois apporter !

Parmi les pistes très intéressantes qu’elle propose il y a un contrepoint positif que j’apprécie beaucoup : le fait de pratiquer l’auto-compassion, de s’offrir de l’amour plutôt que des remontrances.

Et cela m’a fait réfléchir : et si au lieu de voir  le vase à moitié vide on le voyait à moitié plein ?

Et si on s’offrait à soi-même le respect en posant nos limites?  

Ne dit-on pas que dire non à l’autre c’est ce sire oui à soi ?

 Je vous laisse découvrir son article pour voir quelles réflexions vous viennent à l’esprit à vous.

Lire l’article : Reconnaitre le perfectionnisme toxique : + 7 solutions pour en sortir

6 – Enfants atypiques et perfectionnisme : Comment équilibrer aspirations et bien-être?

Elise, du blog OptimiseCool décline la notion de perfectionnisme dans l’univers des enfants atypiques. Un vrai sujet d’actualité !

Elle nous aide à identifier les comportements et attitudes qui peuvent nous mettre la puce à l’oreille sur une éventuelle difficulté de notre enfant à gérer son perfectionnisme ,là où un parent non alerté du sujet verrait  « juste » des crises de colère, un manque d’autonomie, et une difficulté à prendre du recul.

Elle nous explique aussi quels sont les trois profils d’enfant atypiques qui sont les plus souvent concernés par cette problématique.

Elle nous rassure sur le fait que  le perfectionnisme est un trait de caractère qui a aidé de nombreuses personnes célèbres à réussir dans la vie – pour ne pas dire à fonder un empire !

Puis elle nous explique comment nous positionner en tant que parent pour aider notre enfant à diminuer la pression qu’il se met à lui-même… une démarche qui peut  nous faire du bien aussi, comme vous allez le voir en lisant son article !

Lire l’article : Enfant atypique et perfectionnisme : Comment équilibre aspirations et bien-être

Le perfectionnisme chez l'entant

7 – Perfectionnisme et management, un duo gagnant?

Edna du blog Manager Pas à Pas nous parle du lien entre le perfectionnisme et le management.

Elle nous explique comment pour un manager le perfectionnisme, qui pousse vers une forme excellence pourtant souvent recherchée par les recruteurs,  peut avoir des effets de bord négatifs sur une  équipe, et sur les prises de décision.

Lenteur, difficulté à déléguer, temps passé dans l’hypercontrôle des actions de chacun…

Edna propose alors une autre façon de voir le perfectionnisme : elle suggère de l’envisager comme un processus plutôt qu’une destination, et met les valeurs humaines  (compassion, compréhension) au cœur de la solution tout en ayant un cadre d’organisation solide pour que le suivi des actions et la qualité du résultat restent au RDV.

Lire l’article : Perfectionnisme et management, un duo gagnant ?

8 –  Libérez vous de la perfection : redéfinir la maternité pour un post partum épanoui

Sabine du blog Maman va bien positionne le sujet du perfectionnisme dans cette période de vie très particulière qu’est le post partum.

L’arrivée d’un enfant bouscule en effet beaucoup de choses, et c’est un moment où les parents sentent souvent pousser en eux une forte envie d’être aux petits soins, parfois au détriment d’eux-mêmes.   

Ajoutez à cela la pression sociale de « la maman parfaite » et vous obtenez bien des jeunes mamans qui voudraient du jour au lendemain « faire les choses à la perfection », aussi bien pour le soin à l’enfant que dans leur rôle de parent.

Acceptez l'imperfection

Des mamans qui se mettent tellement la pression pour y arriver qu’elles terminent avec une forte anxiété, voire une dépression post-partum. 

Contre cela, Sabine nous rappelle que devenir parent n’est pas instinctif, et que ce rôle  que l’on souhaite jouer / que l’on s’efforce d’endosser est différent pour chaque paire parent – enfant.

Surtout qu’à vouloir trop bien faire, non seulement on s’épuise mais en plus on peut paradoxalement mettre son enfant dans des inconforts… alors même qu’on fait tout pour l’éviter !

Sabine nous offre donc quelques petites pépites : des astuces à suivre et des pièges à éviter pour que, en tant que jeune parent, on puisse se libérer du poids que le perfectionnisme peut nous faire vivre !

Lire l’article : libérez-vous de la perfection : redéfinir la maternité pour un post-partum épanoui

9 –  Perfectionnisme dans la budgétisation : clé de la réussite ou route vers l’échec

Nadjib du blog Vivre Sans Dettes  nous parle de manière très intéressante des atouts et risques du perfectionnisme pour la gestion de son budget .

Il nous invite à panacher les approches pour trouver un entre-deux efficace.

Par exemple, planifier son budget oui, mais il faut aussi accepter de la flexibilité… et apprendre de son expérience.

Pour cela il nous donne 7 très bonnes astuces, et nous invite à mixer des avantages du perfectionnisme avec une once de pragmatisme, une stratégie qu’il voit comme la clé de l’adaptabilité.

Lire l’article : Perfectionnisme dans la budgétisation : clé de la réussite ou route vers l’échec

10  – Le perfectionnisme est-il compatible avec la loi de Pareto (20/80) ?

Julien du blog Mon Projet Passion pose une question très intéressante sur la compatibilité entre le perfectionnisme et la loi de Pareto,  souvent conseillée pour atteindre ses objectifs.

Selon Pareto, 20% de nos actions génèrent 80% de nos résultats.

Cette approche encourage à identifier et se concentrer sur les tâches les plus productives, en laissant de côté les efforts moins rentables.

Un concept a priori aux antipodes du 100 % parfait que recherche un perfectionniste !

Julien nous explique justement comment concilier le meilleur de ces deux mondes.

Déjà il rappelle qu’on peut être consciencieux sans être perfectionniste. Cela fait du bien de se dire qu’on n’est pas obligé( e)s  de renoncer à nos valeurs de recherche de qualité !

Puis, il nous incite à cadrer et canaliser notre énergie de perfectionniste pour la mettre au service des 20 % d’actions qui apportent le plus de résultats... Et il nous donne sa recette pour y arriver !

Un article qui déculpabilise pour mieux repartir de l’avant – là où c’est pertinent bien sûr !

Lire l’article : Le perfectionnisme est-il compatible avec la loi de Pareto (20/80)

Le perfectionniste met de l'énergie où ce n'est pas nécessaire

11 –  Pourquoi le perfectionnisme est votre meilleur ennemi et comment vous en libérer ?

Ophélie du blog Fric au Féminin met quant à elle directement le perfectionnisme dans la case « ennemi caché ».

Pour nous en libérer, elle nous invite à déprogrammer tout d’abord certaines croyances qui nous enferment souvent depuis notre enfance dans de faux « bons schémas ».

Ensuite, elle nous rappelle que la perfection n’existe pas dans le monde réel, et que chercher à l’atteindre revient à courir sans fin vers le pied d’un arc-en-ciel pour trouver un trésor qui n’existe pas.  

Pire : ce n’est même pas comme ça qu’on va plaire aux autres, au contraire – alors que c’est souvent LA raison pour laquelle on cherche à atteindre le perfectionnisme entre nous soit dit !

Contre ce piège qu’est le perfectionnisme, Ophélie mise sur le passage à l’action : agissez, trompez-vous puis tirez les enseignements de vos échecs pour repartir de manière plus juste… et si c’est difficile de lâcher prise sur le perfectionnisme, répétez-vous les bons mantras !

Lire l’article : Pourquoi le perfectionnisme est votre meilleur ennemi et comment vous en libérer ?

 12  – Votre perfectionnisme : un allié pour réussir en mathématiques !

Pierre-Elie du blog Les maths et moi a travaillé sur les impacts positifs et négatifs du perfectionnisme sur le domaine des mathématiques.

Dans cette discipline aussi, le perfectionnisme peut être un atout ou un frein. La récurrence de cette caractéristique sur les différentes thématiques abordées par les blogueurs fait d’ailleurs réfléchir, je trouve.

 Pour en revenir à son domaine de prédilection, Pierre-Elie conseille entre autres de canaliser son énergie sur des objectifs SMART, et sur l’amélioration continue… ce qui nécessite de se lancer (donc arrêter de procrastiner) et accepter de faire des erreurs ! Eh oui… il va falloir vous y faire !

Lire l’article : Votre perfectionnisme : un allé pour réussir en mathématiques

13 –  Devez-vous viser la perfection dans l’éducation de vos enfants ?

Bertrand du blog Captain papa décline de manière très intéressante le perfectionnisme dans le périmètre de l’éducation de nos enfants.

Il part du principe qu’en tant que parent nous avons comme mission – entre autres – de leur inculquer des valeurs… ce qui nécessite :

  1. D’identifier ces fameuses valeurs– sans trop charger la barque
  2. De réfléchir à des règles de vie du quotidien qui les illustrent et les portent
  3. D’adapter les objectifs permettant de les atteindre car chaque famille / couple parental / enfant / tranche d’âge des enfants est différent.

Et pour cela, un cadre rigide « parfait » ne peut pas convenir !

Il faut savoir choisir ses combats et lâcher-prise sur certaines choses mineures….  Pour mieux être entendus sur les éléments en lien avec nos valeurs fondamentales.

Un point de vue très intéressant, qui parlera sans doute particulièrement aux parents de pré-ado et ados… En tous cas moi, je l’ai bien vu avec mes beaux-enfants lorsqu’ils sont passés par ces phases !

Lire l’article : Devez-vous viser la perfection dans l’éducation de vos enfants ?

14 –  Le perfectionnisme en dessin : atout ou obstacle pour les artistes ?

Caroline du blog Du Rêve au Dessin aborde le perfectionnisme sous l’angle de l’art.

Première prise de conscience pour moi en lisant son article : « La perfection, sous quelque forme que ce soit, n’existe pas ! Ou en tout cas,  elle n’est pas objective. »

Rien que ça, c’est une claque : si la perfection est relative et non pas absolue, à quoi bon chercher à l’atteindre puisque la ligne d’arrivée n’est pas la même d’un individu à l’autre ?

Par contre être perfectionniste fait tout à fait sens si on l’applique sur l’évolution de notre pratique (quelle qu’elle soit)

Pour s'améliorer il faut pratiquer

Il devient alors un moteur de progression et de rigueur à s’entraîner… à partir du moment où on ne le laisse pas bloquer notre processus créatif ! En dessin comme dans le reste de la vie, la spontanéité est importante – surtout quand on a des enfants qui vivent eux-mêmes dans la spontanéité.

 Caroline termine en citant l’exemple de Léonard de Vinci, perfectionniste de génie mais qui considérait qu’une œuvre n’était jamais finie, et qui était connu pour mettre des années (20 ans pour la Joconde ) à finir un travail. Au bout d’un moment il faut arrêter de rechercher la perfection, il faut lâcher prise et dire STOP à la sur-amélioration. 

Lire l’article : Le perfectionnisme en dessin : atout ou obstacle pour les artistes ?

15 –  Pourquoi vous devriez être imparfait et comment le devenir

Magdalena du blog Archi Mini Orga va plus loin sur le thème du perfectionnisme en le prenant en contre-pied.

Elle nous explique carrément au contraire qu’être imparfait une chose souhaitable… et nous donne le mode d’emploi !

Bon ok, c’est pas tout à fait ce qu’elle explique, car bien sûr le perfectionnisme a des atouts qu’il ne faut pas négliger.

En revanche, Magdalena nous invite vraiment à penser nos actions comme on le fait dans l’approche minimalisme : on identifie les choses vraiment importantes et on se concentre dessus.

On transforme le schéma psychologique « recherche de perfection » en « recherche de progrès ».

Et on avance, avec souvent bien plus de liberté et d’efficacité !

Lire l’article : Pourquoi vous devriez être imparfait et comment le devenir

le perfectionnime est à remplacer par la recherche de progrès

16 – Le perfectionnisme est il un frein ou un moteur ?

Line  du blog Avoir une Bonne Relation a un point de vue différent sur le perfectionnisme et nous donne des exemples de situations qui font réfléchir et aident à lâcher prise.

Par exemple, Line remplace la pression de la réussite qui fait cravacher et bosser dur par le plaisir de s’éclater à faire ce qu’on fait.

Pour elle, le perfectionnisme peut être un moteur si c’est l’envie de faire les choses qui nous pousse à les faire bien, ou un frein si c’est un avis extérieur de validation ou une approbation de la société qui sont attendues.

Elle nous invite à nous concentrer sur nos propres progrès et de nous en féliciter, et de faire preuve de compassion vis-à-vis nous-même quand le succès n’est pas au RDV.

Pour cela, Line nous suggère de méditer sur une petite série de questions sur nous-même, une petite introspection qui peut permettre de mettre le doigt sur de vraies petites pépites.

Lire l’article : Le perfectionnisme est-il un frein ou un moteur ?

17 – Le Perfectionnisme : Un Atout ou un Frein à la Réussite

Hélène du blog La Chasse aux Jeux nous partage son propre parcours de vie avec le perfectionnisme comme trait de caractère majeur.

Car c’est une vraie perfectionniste et elle sait clairement l’utiliser comme un atout.

Par exemple, pour elle, le perfectionnisme pousse à la résilience, à la créativité et à l’innovation pour aller de plus en plus loin, et s’améliorer continuellement.

Mais elle sait aussi pour l’avoir vécu dans son business que cela peut paradoxalement bloquer le passage à l’action,  l’avancement d’un sujet, la sortie d’un produit … de peur qu’il ne soit « pas à la hauteur ».

Ce stress créé par cette recherche de perfection lui a causé des douleurs physiques… mais aussi des difficultés relationnelles dont elle se serait bien passée.

C’est finalement en envisageant les choses sous un autre angle, en intégrant de la douceur et de la bienveillance vis-à-vis d’elle-même, qu’elle a réussi à avancer, un pas après l’autre.

Un bel exemple à suivre !

Lire l’article : Le perfectionnisme : un atout ou un frein à la réussite

Le perfectionnisme dans le jeu

 18 –  Le paradoxe du perfectionnisme

Pour finir, Pascal du blog Heureux Au Présent  nous parle du paradoxe du perfectionniste… Tout un programme !

Son objectif est clair : utiliser la puissance du perfectionnisme pour transformer chaque défi en opportunité de croissance.

Pour cela Pascal nous invite d’abord à nous interroger sur un certain nombre de sujets structurants. Des questions qui font sacrément réfléchir pour certaines croyez-moi !

Ensuite Pascal parle d’exemples vécus pour illustrer la souffrance ou les difficultés que le perfectionnisme extrême peut créer. Vécu par lui ou par des personnes célèbres, qui ont marqué l’histoire.

Très inspirant !

Mais ces mêmes visionnaires  ont parfois su aller au-delà de leur cadre de perfectionnisme.

Ils ont su accepter l’erreur pour se transcender et atteindre des résultats extraordinaires.

J’aime d’ailleurs beaucoup la citation de Thomas Edison que Pascal nous rappelle : « Je n’ai pas échoué une seule fois. J’ai simplement découvert 10 000 façons qui ne fonctionnent pas. ».

Pascal nous invite à nous ouvrir à tous les possibles . A viser l’excellence sans avoir sur les épaules le poids de la recherche de perfection.

Pour cela, il nous suggère d’essayer de comprendre d’où vient notre tendance perfectionniste actuelle. Quel est le besoin caché – mais puissant – qui se cache derrière ce trait de caractère.

Moi je sais par exemple que derrière le mien se cache un fort besoin de reconnaissance lié à mon début de vie.

Pour finir, Pascal nous confie sa recette magique en 5 points pour se libérer de la pression du perfectionnisme

Lire l’article : Le paradoxe du perfectionnisme

Merci amis blogueurs !

Tout d’abord je voudrais remercier chaleureusement les blogueurs qui ont participé à cet événement : c’était des articles de grande qualité, que j’ai adoré lire et faire découvrir. 🌞

C’est rassurant de voir qu’on est pas seule à lutter contre son perfectionnisme, cet ami qui « nous veut du bien » mais qui peut facilement nous tendre des pièges. Et de voir que tous les domaines de vie sont concernés.

Et c’est bon de voir le magnifique résultat de ce brainstorm collectif, riches en petites pépites ! 💪

Bien sûr, certaines choses reviennent d’un article à l’autre. Tout comme il est difficile de ne pas avoir de l’oeuf ou de la farine dans un gâteau, il est difficile de parler de perfectionnisme dans parler des blocages qu’il peut nous provoquer, ou de cet épuisement qu’il crée à lutter contre des moulins à vents tel Don Quichotte. Mais les points de vue et les expériences sont tellement complémentaires ! C’était un moment d’une grande richesse ! ⭐

Le conseil en plus de Madame Pas de Soucis

Contre la charge mentale des mamans, Madame Pas de Soucis vous conseille

C’est quoi la suite ?

Pour terminer, vous l’avez compris, vous allez devoir passer à l’action pour alléger le poids de charge mentale imposé par votre perfectionnisme. Et pour ça, il va vous falloir lâcher prise sur certaines choses.

Défi anti perfectionnisme

Si cela vous est difficile, je vous invite à lire l’article sur le lâcher-prise que j’ai rédigé il y a quelques mois, et le résumé d’un précédent événement interblogueur que j’avais organisé de la même manière sur le thème du lâcher prise.

Bonne lecture… et bon passage à l’action !

Cet article bien-être anti charge mentale vous a plu ?

Partagez cet article auprès de vos amies / sœurs / cousines ! 😊

Cet article vous a plu ? Vous êtes libre de le partager ! ;-)

7 commentaires

  1. C’était avec un grand plaisir de participer à cet événement. Tant de richesse et de partage dans tous ces articles !

  2. Merci pour cet article ! Super intéressant et qui permet de s’ouvrir l’esprit !

  3. Merci pour cet article et ce challenge de blogueurs… J’ai appris plein d’infos utiles à mettre en pratique pour moins m’imposer de perfection et obtenir plus de fluidité dans ma vie. Souvent on dit « y a plus qu’à » et ce n’est pas le plus simple mais c’est aussi le plus gratifiant de vraiment passer à l’action !

  4. Merci pour cet article ! Super intéressant et qui permet de s’ouvrir l’esprit ! Je vais regarder avec intention d’autres blogs que tu nous proposes.

    1. Merci pour cet article intéressant. J’aime beaucoup toutes les différentes idées qui sont apparues au fur et à mesure des multiples articles. À réfléchir et à appliquer !

  5. Merci pour cette belle idée d articles avec toutes ses belles pépites!

  6. Merci beaucoup pour l’organisation de ton carnaval d’article ! C’était très intéressant à écrire 😊
    Je suis tout à fait d’accord avec ton intro, et pourtant je ne suis pas maman 🤯 Mais clairement le problème c’est que je cherche à en faire beaucoup trop, trop bien, en un minimum de temps. C’est impossible à tenir sur le long terme !
    C’est géniale d’avoir tout les avis des autres blogueuses·eurs selon leurs thématique, c’est vrai que le perfectionnisme est dur à combattre, mais ce genre de débat permet justement d’avoir pleins de clés et de conseils de différentes personnes😄 Super ton blog en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *