Stop à la charge mentale

Le prof et les gros cailloux

Le vase et les gros cailloux

Vous qui êtes tout le temps en train de courir, à vous demander comment vous allez faire pour tout faire rentrer dans les 24 trop courtes heures de la journée, je vous invite à lire cette histoire de vase et de gros cailloux, et à prendre un temps ensuite pour voir ce que ça évoque en vous…. C’est une histoire que toutes les personnes qui ont une lourde charge mentale devraient connaître et laisser infuser en elles.

Madame Pas de Soucis vous présente le prof et les gros cailloux

L’histoire

Tout commence dans une salle de classe.

Un professeur de philosophie se tient devant ses élèves, avec quelques accessoires posés sur son bureau devant lui.

Le cours commence et les élèves s’installent, prêts à écouter leur prof.

Un bocal vide...

Sans un mot, celui-ci ramasse un très grand récipient vide de dessous le bureau et commence à le remplir avec des gros cailloux.

Une fois le bocal rempli de pierres, il demande aux étudiants si le bocal est plein.

Unanimement, les étudiants conviennent qu’il l’est.

Le professeur se saisit alors d’une boîte de graviers et les verse dans le bocal. Il secoue légèrement le bocal pour laisser les cailloux rouler vers les zones libres entre les grosses pierres.

Il repose ensuite sa question : « est-ce que ce pot est plein ? » Une fois encore, les étudiants répondent en chœur que le récipient est rempli.

Avec un léger sourire sur le visage, le professeur ramasse une boîte contenant du sable et commence à le verser dans le bocal. Bien entendu, le sable remplit tout l’espace entre les pierres et les graviers.

Une nouvelle fois la même question, qui obtient la même réponse : pour les étudiants, on ne peut plus rien verser dans ce pot.

 Le professeur, cette fois-ci franchement amusé, attrape une carafe d’eau sous la table et en verse tout le contenu dans le bocal. L’eau comble alors immédiatement tout l’espace vide entre les grains de sable.

Réalisant qu’il se sont encore fait avoir, les étudiants ne peuvent s’empêcher de rire de bon cœur.

L’enseignement du professeur sur les gros cailloux

 « Maintenant », dit le professeur une fois le calme revenu, « je veux que vous imaginiez que ce pot représente votre vie.

Les gros cailloux représentent les choses importantes : votre famille, vos enfants, votre santé, vos amis, vos passions favorites – les choses qui combleraient toujours votre vie même si tout le reste était perdu.

Les graviers représentent les autres choses qui comptent comme votre travail, votre maison, votre voiture…

Le sable, c’est tout le reste – les petites choses.

Le professeur demanda finalement :« Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ? »

Un des élèves répondit : « cela démontre que, même lorsqu’on croit que notre agenda est complètement rempli, si on veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de chose à faire ».

Non, dit le professeur, ce n’est pas cela ! la grande vérité que nous montre cette expérience est la suivante : si vous mettez le sable dans le pot en premier », poursuit-il, « il n’y a plus de place pour les graviers et les grosses pierres

Il en va de même pour la vie. Si vous passez tout votre temps et dépensez votre énergie sur les petites choses, vous n’aurez jamais de place pour les choses qui sont importantes pour vous.

Ce qu’il faut en retenir

Prenez un temps pour réfléchir à cette histoire. Est-ce que cela vous parle, vous touche, vous rappelle des exemples de vie ?

Les journées font 24h. C’est long mais c’est en même temps c’est très court, surtout quand on est en charge de dizaines de petites choses tous les jours, qu’il faut organiser les actions des jours qui suivent pour que tout soit fait en temps et en heure, se souvenir d’une fois sur l’autre de quand on doit prendre RDV chez l’ophtalmo pour son fils, combien de temps à l’avance il faut s’efforcer de prendre RDV, et s’il faut prévoir des gouttes à mettre dans les yeux.

Si en plus vous avez tendance à être perfectionniste et que vous avez du mal à déléguer certaines tâches, la b est vite à son comble.

Vous n’êtes pas superman – si superwoman. Vous ne pouvez pas porter la planète entière sur vos épaules. Il y a forcément des choses que vous ne pourrez pas faire aujourd’hui, ni demain. Pourtant certaines choses doivent absolument être faîtes pour une certaine date.

Le meilleur moyen de réduire votre charge mentale et de retrouver de la sérénité, c’est de commencer par identifier ce que représentent les gros cailloux pour vous, pour votre famille, pour votre vie au sens large. Et puis de commencer par eux : placez-les dans vos priorités, dans vos objectifs, dans votre emploi du temps. Quand ils sont traités, ces sujets libèrent une énorme pression de charge mentale.

Ensuite identifiez ce qui est moins capital mais toujours important, et placez-les dans votre vie.

S’il vous reste du temps, intégrez le reste.

C’est la base, le fondamental, l’incontournable.

Quand cette distinction est claire dans votre esprit, vous pouvez commencer à agir de manière efficace et sereine. Des méthodes comme Zen To Done peuvent vous guider dans ce cheminement. Si vous ne connaissez pas, je vous invite vraiment à lire le résumé de cette méthode, qui est à mettre en place étape par étape, tranquillement mais posément.

Le conseil en plus de Madame Pas de Soucis

Madame Pas de Soucis vous suggère

Soyez dans le moment présent le plus possible. Ce sera bien plus efficace, mais aussi bien plus relaxant : la méditation pleine conscience est un excellent exemple d’approche permettant d’éloigner stress et anxiété.

Ne ressassez pas le passé

Ce qui est fait est fait. Deux maximes me viennent à l’esprit, que je me répète souvent aussi pour m’aider à me réconcilier avec moi-même quand mon degré d’exigence vis-à-vis de moi-même et tel que je glisse parfois dans la zone rouge, celle de l’épuisement.

  • « Mieux vaut fait que parfait »
  • « Il n’y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais ».

Ca vous parle ?

En tous cas, si vous repensez beaucoup au passé et que vous avez tendance à vous dire que « c’était mieux avant », une fleur de Bach va vous aider : Honeysuckle. Elle complètera très bien la sélection de fleurs de Bach classique anti charge mentale

N’essayez pas de traiter au même niveau tous les scénarios possibles de l’avenir

Quand j’étais chef de projet, ce qui permettait de garantir la sortie en temps et en heure de mes projets, c’était la gestion des risques.

Il fallait identifier les principaux problèmes qui pouvaient survenir pour empêcher la bonne réalisation des tâches, qualifier le degré d’impact que cela aurait sur le projet si les problèmes en question devenaient réalité, et voir si la probabilité que ça se produise était forte ou non.

Pour diminuer votre charge mentale, faîtes la même chose : réfléchissez à ce qui est le plus important et le plus urgent pour les traiter en priorité. Les fondamentaux étant assurés, vous aurez le temps pour le reste. Vous avez du mal à y voir clair sur l’ordre dans lequel il faut faire les choses ? Je vous invite à lire mon article sur la matrice d’Eisenhower : elle va beaucoup vous aider !

Cet article bien-être anti charge mentale vous a plu ?

Dîtes-moi en commentaire ce que cet histoire de gros cailloux vous a évoqué

#madamepasdesoucis #naturopathie #chargementalefemme #chargementale #chargementalematernelle  #acteurdevotresante #bienetre

Cet article vous a plu ? Vous êtes libre de le partager ! ;-)

1 commentaire

  1. Je connaissais cet histoire de gros cailloux mais c’est toujours bon un petit rappel des choses essentielles. merci Valérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :