Confort physique

Surcharge mentale : 10 symptômes qui ne trompent pas

Charge mentale trop lourde - les 10 symptômes qui ne trompent pas

Cliquez sur « play » pour écouter le podcast, ou faîtes un clic droit ici, puis cliquez sur « enregistrer le lien sous » pour le recevoir sur votre appareil (pour l’écouter sur une tablette ou un smartphone par exemple).


Hey Super-Maman ! Oui, vous là, qui jonglez entre les repas, le travail, les devoirs des enfants et mille autres tâches quotidiennes. Vous vous sentez épuisée ? Tout vous agace, rien ne va jamais assez vite ? Vous avez l’impression écrasante de porter le poids du monde sur vos épaules ? Vous êtes parfois dans un brouillard mental à ne plus savoir par quel bout prendre les choses… et même parfois vous oubliez certaines choses ? 😨

Attention, vous êtes potentiellement en surcharge mentale : ce sont en effet des symptômes classiques. Car oui, vos épaules de maman ont beau être très musclées et entraînées à porter tout ça, elles ont comme tout chose une limite !

Ne culpabilisez pas ! La surcharge mentale peut TOUS nous rattraper à un moment donné de notre vie, d’autant plus que les causes et impacts sont multiples. Par exemple, la surcharge mentale peut toucher le domaine professionnel, la partie logistique familiale (en particulier les aspects domestiques), ou le domaine de l’éducation. Cela peut aussi être conjoncturel et la conséquence d’une difficulté de santé.

Comme je le disais, on peut TOUS être atteint de charge mentale et glisser vers la surcharge mentale…. mais il est vrai que c’est une caractéristique qui touche la plupart du temps souvent plus les femmes.

On a beau parler d’égalités hommes-femme sur plein de sujets, il y a un domaine où – même si les choses ont évolué – la charge est actuellement beaucoup plus portée par les femmes que par les hommes : c’est sur les tâches domestiques ! En effet en France, les femmes consacrent en moyenne 3h26 par jour aux tâches domestiques contre 2h pour les hommes, donc pas loin de 2 fois plus !

Et comme par ailleurs les temps sont difficiles sur le plan économique, il est souvent difficile pour les familles de se passer d’un salaire – même partiel – apporté par madame. Les femmes doivent donc faire parfois deux journées en une.

Alors, si en plus il y a des enfants dont il faut s’occuper… 😅Vous le savez comme moi, quand on est maman, chaque journée apporte son lot de renouveau ! Les enfants grandissent, leurs besoins et leurs difficultés changent… et les solutions qu’on avait trouvées ne marchent souvent plus au bout d’un moment : il faut s’adapter et changer les fonctionnements établis chaque jour ! Et rien que ça, ça EPUISE, pas vrai ? 😓

Quand tout s’accumule comme ça, il est important de connaître et faire attention aux signaux d’alerte qu’envoie le corps.. car la surcharge cognitive peut avoir de réelles conséquences sur la santé mentale et physique ! C’est d’ailleurs la case qui précède celle du burn-out !

Vous vous demandez si vous êtes concernée à ce point par la charge mentale ? Cet article est fait pour vous ! Nous allons décortiquer ensemble les signes que votre charge mentale est en train de vous submerger, les symptômes de la surcharge mentale. Car souvent, nous sommes tellement habituées à gérer mille et une choses que nous ne réalisons même pas à quel point notre esprit est surchargé. Alors, prenez une tasse de thé et installez-vous confortablement au calme (pour une fois) pour plonger ensemble dans ce sujet crucial.

Vous êtes prête ? C’est parti !

Madame Pas de Soucis contre la charge mentale maternelle - vie de maman

L’insomnie : un fréquent symptôme de la surcharge mentale, surtout chez les mamans

La charge mentale crée des insomnies

Passer des nuits blanches à repasser en boucle dans votre tête la liste interminable de tâches à accomplir le lendemain, cela vous semble familier ? C’est un signe que votre esprit est en surchauffe.

Lorsque la charge mentale devient trop lourde et qu’on passer en surcharge mentale, notre cerveau a du mal à se déconnecter, ce qui rend l’endormissement extrêmement difficile. Vous vous retrouvez alors à compter les moutons, à regarder fixement le plafond ou à consulter votre téléphone au milieu de la nuit.

Un symptôme usant qui va favoriser les autres, notamment car il est difficile d’y voir clair et de donner la bonne priorité aux choses quand on est crevée !

Et rappelons-le, un sommeil de qualité est essentiel pour notre bien-être général, notre esprit oui mais aussi notre santé (le corps se régénère la nuit), et notre ligne (les hormones de la satiété sont sécrétées la nuit : sans elles on mange plus dans la journée – et comme on le verra plus loin, ce qu’on mange en plus grande quantité ce n’est pas de la salade verte !).

Alors, si Morphée se fait désirer, il est temps de prendre les choses en main !

Irritabilité et impatience : le grand classique des symptômes de surcharge mentale

Crise de nerfs de maman

Après avoir passé une nuit à tourner en rond dans le lit, il n’est pas surprenant que notre patience soit mise à rude épreuve le lendemain.

Ah, l’irritabilité, ce petit monstre qui surgit quand on s’y attend le moins ! C’est souvent un symptôme d’une surcharge mentale qui vous met les nerfs en pelote et les émotions à fleur de peau.

Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous avez crié sur vos enfants pour une broutille ? Peut-être qu’ils faisaient juste un peu trop de bruit pendant que vous étiez au téléphone, ou qu’ils se chamaillaient « comme d’habitude »…. C’était peut-être hier, avant-hier, il y a 5 minutes à peine…

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas votre faute. Quand on se sent débordée par toutes les responsabilités, il est facile de perdre patience. Vos nerfs sont à vif, et même le plus petit grain de sable devient une montagne insurmontable. Et soyons honnêtes, même Superwoman perdrait patience à force de jongler entre toutes ces tâches !

Alors, si vous vous retrouvez à perdre patience plus souvent que d’habitude, prenez un moment pour réfléchir. Cela pourrait être un signe que vous êtes en surcharge mentale, un symptôme révélateur d’un malaise profond et pourtant occulté. N’oubliez pas, il est important de prendre soin de vous pour pouvoir prendre soin des autres ! C’est la première chose qu’on apprend en secourisme !

Et cette impatience, malheureusement, n’est que la partie visible de l’iceberg de ce que la charge mentale peut provoquer de chez la femme en charge de toute une petite famille.

Les oublis fréquents : un symptôme que déclenche à coup sûr la surcharge mentale

Une lourde charge mentale crée des trous de mémoire

L’oubli est notre prochain invité non désiré. Oublier des choses importantes, comme des rendez-vous ou des dates d’anniversaire, c’est comme si votre cerveau levait le drapeau blanc en signe de capitulation.

Et pour cause ! Lorsque notre cerveau est submergé, il devient difficile de se souvenir de tout. Vous vous êtes déjà retrouvée à oublier un rendez-vous important ou l’anniversaire d’un proche ?

C’est peut-être parce que votre cerveau est en surchauffe à force de jongler entre toutes vos responsabilités. N’oubliez pas, votre cerveau n’est pas une machine, il a ses limites.

Ainsi, quand la charge mentale devient trop lourde, le cerveau n’arrive plus à traiter correctement les nouvelles informations. Soit il ne les mémorise pas bien, soit il les interprète mal... ce qui peut amener à prendre de mauvaises décisions. Parfois mal analysées, parfois prises uniquement sous le coup de l’émotion. Cela peut même nous rendre temporairement incapable d’être réceptif au chagrin de vos enfants, un peu comme si votre empathie était prisonnière. Comme si vous étiez coincée dans une armure rouillée et que vous n’arriviez plus à tendre une main réconfortante…. ce qui crée à tous les coups dans les minutes qui suivent un sentiment de culpabilité terrible…

Alors, si vous aussi vous constatez plus fréquemment qu’auparavant que vous oubliez des choses ou que vous avez mal compris quelque chose, que vous sentez une espèce de « boule piquante » dans l’estomac quand votre enfant demande du soutien, prenez-le comme le signal d’alarme qu’il est vraiment. Votre cerveau vous envoie un message clair : « Trop, c’est trop ! ». Il est temps de faire une pause et de réévaluer vos priorités.

Se sentir dépassée : le symptôme caractéristique du moment où on commence à glisser sur la pente de la réelle surcharge mentale

Et quand on oublie trop souvent, il n’est pas surprenant de se sentir complètement dépassée par les événements.

Se sentir constamment dépassée, c’est comme si vous couriez un marathon sans fin. Même les tâches les plus banales, comme faire les courses ou préparer le dîner, peuvent sembler être d’énormes montagnes à escalader.

Cette impression d’être dépassée peut à longue nous faire voir tout en noir, et nous pousser vers un sentiment de nullité qui peut vite glisser vers la déprime. « Pourquoi je n’y arrive pas alors que les autres mamans y arrivent, elles ?? »

Cette sensation permanente d’être submergée peut également conduire à l’épuisement professionnel (un burnout), un phénomène malheureusement très courant chez les mamans qui jonglent entre travail et vie de famille et qui ont une double fatigue à porter.

une forte charge mentale fait glisser vers le burnout

Un burnout, j’en ai vécu un il y a quelques années, je connais ! Plus on a la sensation qu’on perd pied, plus on culpabilise et on cravache pour en faire encore plus pour y arriver malgré tout… mais on est de moins en moins efficace et on perd de vue les priorités, ce qui fait que ça n’avance pas… et on repart pour un tour. C’est ce qui fait glisser vers le burnout au fil des semaines.

Si vous avez l’impression que chaque jour est une lutte, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas assez forte ou assez compétente. C’est simplement parce que vous êtes en surcharge mentale.

Vous êtes une super maman, mais même les super-héros ont leurs limites ! Alors, si vous vous sentez constamment dépassée par les événements, il est temps de lever le pied et de prendre un moment pour vous. Vous le méritez !

Se sentir submergée peut également affecter notre capacité à nous concentrer, ce qui nous amène à notre prochain point.

Test charge mentale maman

Vous voulez connaître votre degré de charge mentale ?

Difficultés de concentration : quand la charge mentale pèse tellement lourd qu’elle empêche de réfléchir correctement

Avoir du mal à se concentrer, c’est comme si votre cerveau était une radio mal réglée, avec toutes les stations qui se chevauchent en même temps.

Femme ayant un trou de mémoire

Cela peut se manifester par une difficulté à terminer des tâches, même simples, car l’esprit est constamment préoccupé par d’autres choses. Peut-être que vous commencez plusieurs tâches en même temps sans en terminer aucune, ou que vous vous sentez constamment distraite.

Là encore, ce n’est pas de votre faute ! Quand le cerveau est surchargé, il est difficile de rester concentré. Et avouons-le, il est difficile de se concentrer sur un rapport de travail quand on pense à la liste des courses, au dîner à préparer et aux devoirs des enfants.

Alors, si vous avez du mal à vous concentrer, considérez ce symptôme comme un signe de surcharge mentale. Il est temps de prendre une pause et de vous recentrer.

Et quand la concentration devient un luxe, il est facile de négliger ses propres besoins, ce qui nous mène au point suivant.

Etre en surcharge mentale nous pousse à négliger nos besoins, un symptôme qui renforce les autres !

Négliger ses propres besoins, c’est souvent le lot des mamans qui se dévouent corps et âme pour leur famille.

Maman épuisée d'avoir géré l'organisation des vacances

Il est facile de mettre les besoins de tout le monde avant les siens. Que ce soit pour faire de l’exercice, voir des amis ou simplement se détendre, il semble qu’il n’y ait jamais assez de temps dans la journée pour y arriver, il y a toujours quelque chose de « plus urgent » et de « plus important » à faire avant… et puis tout à coup il est minuit et une nouvelle journée démarre sans qu’on n’ait pu prendre soin de soi la veille.

C’est d’ailleurs souvent ce qui se passe pendant les vacances d’été : une étude IPSOS indique que les femmes reviennent très fatiguées de vacances car elles ont porté la plus grande partie de la charge mentale des congés. Réservations, organisation logistique des affaires de tout le monde, alimentation sur place, programme des activités pour que tout le monde soit content et ne s’ennuie jamais – et surtout pas pendant les trajets… Et au final elles n’ont que très peu de temps pour souffler !

C’est un exemple de situation où ne pas prendre de temps pour soi indique que charge mentale est importante, un symptôme qu’on pourrait presque qualifier de « pré surcharge mentale ».

Or puisque vous êtes la colonne vertébrale de votre famille, il est important de prendre soin de vous pour rester forte. Et « accessoirement », votre santé et votre bien-être sont importants aussi !

Alors, si vous constatez que vous négligez vos propres besoins, interrogez-vous sur l’origine de ce symptôme. La charge mentale ? Très certainement en grande partie oui ! Il est temps de rééquilibrer la balance et de prendre un moment pour vous.

D’autant plus que, sinon, tous les autres symptômes vont prendre de l’ampleur : fatigue, irritabilité, brouillard mental… Tout ça va empirer !

Un sentiment de culpabilité malgré un investissement sans faille : un symptôme que la surcharge mentale déclenche quasiment à coup sûr

Ah, le sentiment de culpabilité, cet hôte indésirable qui s’installe sans invitation !

Femme se sentant coupable de ne pas avoir terminé sa to do list

Se sentir coupable de ne pas en faire assez, que ce soit au travail, à la maison ou pour soi-même, est un signe courant de charge mentale. Coupable de n’avoir pas fini sa to-do list le soir. Coupable de ne pas avoir fait le gâteau à 3 étages que votre fils voulait pour son anniversaire, ou la robe de princesse-licorne que votre fille voulait endosser pour mardi gras.. Coupable que les vitres du salon soient à nouveau sales. Coupable de … tout ce qui n’est « pas parfait » à la maison en fait ! Et plus on en fait, moins on y arrive… et plus on culpabilise !

Une sensation renforcée par l’effet l’effet Zeigarnik. Ce phénomène identifié par la russe Bluma Zeigarnik est assez flagrant quand on le regarde de près. Le principe qu’elle nomme est le suivant (vrai ou pas vrai ???)

« Nous retenons beaucoup mieux les tâches non terminées que les tâches terminées. 

Bluma Zeiganik

Les mamans se mettent souvent la pression pour tout faire et pour être parfaites en tout. Mais rappelez-vous, la perfection est un mythe ! Il est normal de ne pas tout maîtriser à la perfection.

Si vous vous sentez coupable de ne pas être à la hauteur, sachez que vous faites de votre mieux, et c’est déjà énorme , beaucoup de femmes ne se posent pas ce genre de questions ! Vous êtes une super maman, et il est important de se le rappeler. Alors, la prochaine fois que la culpabilité pointera le bout de son nez, respirez profondément et rappelez-vous de tout ce que vous accomplissez chaque jour.

Et interrogez-vous sur ce qui vous pousse à vouloir être parfaite... Peut-être un certain besoin de reconnaissance – conscient ou inconscient ?

Ce sentiment de culpabilité peut souvent mener à un sentiment d’isolement, d’où notre prochain symptôme de surcharge mentale.

« Je me sens seule » : une petite phrase qui cache un symptôme classique d’une maman qui porte trop de choses, malgré toute sa bonne volonté

Le sentiment d’isolement, c’est cette impression d’être seule au milieu d’une foule. Vous pouvez être entourée de votre famille et de vos amis, mais vous sentez que personne ne comprend vraiment ce que vous traversez.

La charge mentale peut générer le sentiment qu'on est seule

Ce sentiment peut être exacerbé par la charge mentale qui pèse sur vos épaules. Vous avez tellement de choses à gérer que cela peut sembler impossible à partager avec les autres. C’est comme si vous étiez la seule à pouvoir tenir toutes les ficelles de votre vie de famille. Et cela parfois dès le lever. Et ça, ça pèse !

Mais rappelez-vous, il est important de partager votre charge mentale avec votre entourage. Vous n’êtes pas seule, et il est important de demander de l’aide quand c’est nécessaire. Alors, si vous vous sentez isolée, considérez ce symptôme de surcharge mentale comme un appel à l’action. Parlez-en à quelqu’un : votre conjoint, vos enfants, une soeur, une amie… ou un professionnel. Vous n’avez pas à porter tout cela seule. Vous avez du mal à communiquer ? Testez une méthode de communication très efficace dans ce genre de situation : la CNV.

Vous cédez aux sirènes du chocolat, des bonbons, de la cigarette ou de l’alcool de plus en plus facilement : quand la surcharge mentale nous pousse vers des compensations

Lorsque ce sentiment d’isolement devient accablant, il est naturel de se tourner vers de « mauvaises habitudes » de compensation pour faire face : c’est la « solution » que trouve le corps pour relâcher la pression. C’est donc, pour les mamans en particulier, souvent un symptôme de surcharge mentale.

femme mangeant des gâteaux avec honte

Les mauvaises habitudes, qu’il s’agisse de trop manger (en particulier des choses sucrées ou grasses), de boire excessivement, de fumer ou de passer trop de temps sur les réseaux sociaux, peuvent être un moyen d’échapper à une charge mentale trop lourde à porter pour une seule personne. Il est compréhensible de chercher un moyen d’évacuer le stress, mais ces habitudes peuvent, à long terme, causer plus de tort que de bien. Et elles ne font que masquer le problème sous-jacent sans le résoudre.

Si vous remarquez que vous développez de nouvelles habitudes un peu « honteuses » il est important de prendre du recul et d’évaluer la situation. C’est peut-être un signe qu’il est temps de chercher de l’aide pour gérer votre charge mentale d’une manière plus saine. Rappelez-vous, il est important de prendre soin de vous, et ce, de manière saine et bienveillante.

 »

Les maux récurrents sont des symptômes souvent en lien avec une surcharge mentale : l’organisme fatigue

Ces mauvaises habitudes peuvent souvent conduire à une dégradation de notre bien-être physique, ce qui nous amène à notre dernier signe.

Femme ayant une migraine

Les douleurs et maux physiques peuvent être les symptômes physiques d’une surcharge mentale. Maux de tête, douleurs au cou, tension dans les épaules, maux d’estomac, tous ces symptômes peuvent être liés au stress et à l’anxiété causés par une charge mentale trop lourde.

Alors, si vous constatez que vous souffrez de maux récurrents et que vous en avez « plein le dos » au sens propre comme au sens figuré, il est peut-être temps de prendre du recul et d’évaluer votre charge mentale pour voir si ce ne serait pas l’une des causes de vos inconforts.

Prendre soin de son esprit est tout aussi important que prendre soin de son corps. Alors, n’oubliez pas de prendre du temps pour vous relaxer et vous ressourcer. Votre corps et votre esprit vous en remercieront !

Le conseil de Madame Pas de Soucis à propos de la surcharge mentale et de ses symptômes

Contre la charge mentale des mamans, Madame Pas de Soucis vous conseille

Tous ces symptômes vous donnent l’impression de courir en permanence et paradoxalement d’être débordée et de toujours manquer de temps !

Fatigue (à 77%), stress (à 63% ) et sentiment de ne pas y arriver (à 51%) sont d’après une étude IPSOS les signes d’une charge mentale trop pesante.

Une situation qui peut clairement pousser à bout… voire au burn-out parental !

Testez-vous !

Voilà, chères mamans, 10 symptômes caractéristiques d’une surcharge mentale ! Se reconnaître dans certain de ces symptômes de charge mentale, c’est déjà faire un grand pas vers la prise de conscience. Se rendre compte du problème permet d’accepter ensuite que la situation actuelle ne va pas MAIS que ça peut changer : c’est un énorme progrès. C’est le déclic qui permet souvent de s’autoriser à prendre soin de soi (aussi !) et cheminer vers le mieux-être !

Si vous vous êtes reconnue dans certains de ces symptômes de surcharge mentale, sachez que vous n’êtes pas seule : on est toutes passées par là à un moment ou à un autre !

Commencez par évaluer votre degré exact de charge mentale, faisant le test !

Test charge mentale maman

Vous voulez connaître votre degré de charge mentale ?

Suite à ce test, vous saurez quels sont les sujets où votre énergie est sur-consommée : ce sont les zones où il est pertinent d’agir !

Choisissez les premières actions qui vont changer les choses

Ensuite vous aurez plusieurs cartes à jouer :

  • Prioriser les tâches de votre to-do list avec plus d’efficacité, pour faire les choses au bon moment, et avec la bonne énergie. Les choses indispensables en priorité. Souvenez-vous : le temps peut aussi être votre ami : vous n’êtes pas obligée de TOUT Faire TOUT DE SUITE ! Et un effort peut être nécessaire mais être de courte durée – ce qui le rend beaucoup plus gérable. Pour vous aider à y voir clair, je vous suggère d’utiliser la Matrice d’Eisenhower, qui est détaillée dans cet article
  • Lâcher-prise sur une forme de perfection de résultat, que vous recherchez peut-être ? Une perfection qui part d’une intention de qualité mais qui vous dessert peut-être au final, vu tout ce que vous avez à faire. Deux mantras à garder en tête pour garder le cap : LE MIEUX EST L’ENNEMI DU BIEN et MIEUX VAUT FAIT QUE PARFAIT! Voyez donc si certaines tâches de votre to-do list de départ ne seraient pas optionnelles voire même des tâches parasites, c’est à dire des tâches qu’on fait tous les jours mais qui ne sont pas réellement indispensables – ni même réellement utiles quand on regarde de près… A méditer ?
  • Apprendre à dire non ! Quand c’est trop, c’est trop ! Quand le vase est plein il déborde, ça ne sert à rien de verser plus d’eau. Car souvent, dire non aux autres, c’est dire oui à soi-même… Evident dit comme ça… mais le faîtes-vous ? Et d’ailleurs au fait, que ce passerait-il si vous disiez non ? Cela vous fait peur d’y penser ? Dans ce cas, cet article va probablement vous aider

Avec cet outil, vous serez en mesure de vous fixer des objectifs beaucoup plus atteignables et réalistes pour ne pas vous surmener… tout en prenant soin de l’essentiel – y compris vous ! Vous pourrez adopter des routines un peu moins chargées mais tout aussi efficaces – voire plus car cela va vous permettre d’automatiser des actions réfléchies pour être percutantes ! La bonne énergie au bon moment.

Vous êtes une super maman, et il est temps de prendre soin de vous comme vous le méritez ! 💛

Alors RESPIREZ pour vous libérer du stress et soyez plus connectée au moment présent ! 🌴

Cet article anti charge mentale vous a plu ?

Partagez-le avec vos amies / soeurs / cousines pour qu’elles puissent elles aussi découvrir si leur état actuel n’est pas en lien avec une surcharge mentale, si ce qu’elles vivent ne sont pas les symptômes d’une charge mentale trop présente dans différents aspects de leur vie.

Cet article vous a plu ? Vous êtes libre de le partager ! ;-)

20 commentaires

  1. Hello,
    Merci pour cet article, bien qu’il soit adressé au femme, peut on le prendre pour soi en temps que père qui s’investit à fond dans sa famille ou en tant que papa solo ??

    1. Bien sûr, même si les statistiques montrent que ce sont souvent plus les femmes qui sont sujettes à la surcharge mentale, ce qui est décrit dans cet article pour les mamans peut tout à fait être valable pour un papa – surtout un papa solo investi ! 🌴

  2. super article ! je pense qu’on a toutes ressenti certains de ces symptomes.
    Apprendre à poser des limites, à lacher prise, à déléguer, à etre imparfaite devraient etre les préalables à toute formation de maman !

    1. Ahh, s’il y avait une « académie des mamans » comme il y a des « académies de super héros » ou des « écoles de sorcellerie » bien encadrées… il y aurait moins de situations où on fait du mieux qu’on peut mais où on apprend sur le tas… et parfois à nos dépends, c’est vrai ! 😓
      Plus sérieusement, poser le cadre est capital !

  3. Très bel article, et surtout très utile, particulièrement maintenant… la rentrée des classes est un des moments les plus chargés de l’année !

    1. C’est une période les plus chargées, c’est clair !

  4. Un article qui tombe à pic en cette période de rentrée… Pour cette année je me suis promis de ne pas retomber dans le cercle vicieux de la charge mentale. Parce que tous ces symptômes s’entretiennent les uns les autres et nous mettent dans un état qui rend la charge mentale insoutenable. L’impression de se noyer dans un verre d’eau.

    1. Exactement : tout grain de sable dans les rouages prend des proportions pharaoniques dans ces cas là !
      Prenez soin de vous !

  5. Ohlala, je me reconnais dans tellement de ces symptômes !!! Comme tu le dis, en prendre conscience, c’est déjà un grand pas en avant ! Cette année, j’ai appris à écouter un peu plus mon corps (et ma tête), ce que je ne faisais pas du tout avant ! Avec cette liste de symptômes, je me rends compte qu’il y a encore du travail… mais je suis sur la bonne voie !!!

    1. La première étape, c’est de prendre conscience des choses. Ensuite, il faut avancer un pas après l’autre !
      💐

  6. Merci pour cet article et pour le quizz: il reflète bien ce que je vis. Je vais garder la notion de flexibilité et de souplesse qui ne pourra que m’apporter du confort au quotidien.😊

    1. La souplesse est la clé du lâcher prise… et inversement !
      🌴

  7. Super article! Merci d’aborder ce sujet tellement important et de donner des astuces pour sortir de la charge mentale.

    1. De rien ! C’est important de se soutenir entre mamans ! 🌴

  8. Il y a encore trop de disparité entre l’équilibre des tâches dans pas mal de foyer, ce qui conduit inéluctablement à une surcharge mentale importante, merci pour cet article qui dans un 1er temps pourra nous permettre d’en discerner les symptômes.

    1. C’est malheureusement tellement vrai… Les choses ont avancé, et les lignes continuent de bouger, mais il y a une espèce de réflexe sociétal qui reporte beaucoup de responsabilités logistiques à la maman… ne serait-ce que le milieu professionnel qui voit souvent d’un mauvais oeil qu’un homme dise qu’il doit partir à 17h30 pour aller chercher son fils à l’école (c’est du vécu familial…)
      Cela demande donc une démarche active, et en collaboration avec le conjoint, mais en commençant par prendre conscience de ces symptômes de surcharge mentale, et en travaillant sur la priorisation des tâches (voire sur la réflexion sur leur intérêt) on peut alléger énormément la pression !

  9. OUhlala, 8/10.. quel beau score !! vivement le mois prochain (enfin j’espère, on se dit toujours ça, non ?…)

    1. C’est un moment dans la vie où on préférerait avoir des « mauvaises notes » ! 😉
      Take care! 🌴

  10. Hello Valérie,

    Merci pour ce super podcast.

    Dans le premier symptômes sur le sommeil, tu dis que quand on manque de sommeil on mange mal.

    En réalité une personne qui manque de sommeil va avoir tendance à surconsommer 357 calories en plus par jour qu’une personne qui dort bien. Et au niveau de ces calories supplémentaires, la personne qui dort mal aura plus tendance aux « craquages » sur des produits ultra transformés genre barre de céréales aux chocolats et autres. Elle n’aura pas une folle envie de consommer 357 calories d’haricots verts…

    a+

    Benoit

    1. Tout à fait : quand on manque de sommeil le corps cherche du carburant pour continuer la journée alors on mange plus… et on est plus stressé(e) donc on craque plus facilement sur une alimentation de réconfort (sucrée et grasse en particulier) !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *