Confort physique

Alimentation saine (1/3) : les 6 erreurs que vous commettez certainement

Vous faîtes attention à ce que vous mangez et pensez avoir une alimentation saine ? Bravo, vous êtes dans une vraie démarche santé et bien-être.

Pourtant vous sentez que votre organisme ne fonctionne pas de manière optimale : vous êtes stressée, fatiguée, inconfortable dans votre digestion, vous avez des douleurs récurrentes, des problèmes de peau, un poids qui ne vous vas pas… Vous commettez certainement une (ou probablement plusieurs) des 6 erreurs suivantes, que je vois tous les jours au cabinet lors des consultations que je donne.

Vous voulez savoir quelles sont ces erreurs qui vous éloignent de la vraie alimentation saine ? Pas de soucis, la solution est ici ! 😉

Madame Pas de Soucis vous présente : les 6 erreurs de l'alimentation saine que vous commettez certainement

Erreur #1 de l’alimentation « saine » : croire qu’on mange assez de légumes

crevettes et riz sans légumes, en alimentation "saine"

La première erreur que je vois souvent en consultation, c’est de manger trop peu de légumes.

Quand je demande s’il y a des légumes dans les repas, on me dit souvent « oui bien sûr ».

Mais quand je demande quels légumes, on me cite parfois la pomme de terre, la patate douce, les lentilles ou les petits pois… or ce sont bien des végétaux, mais ils ne sont pas considérés comme des légumes, ce sont des féculents (oui oui, les petits pois sont des légumineuses comme les lentilles, donc des féculents, pas des légumes !) : les gens se trompent parfois sur la définition des légumes et pensent en manger beaucoup alors que ce n’est pas si vrai que ça.

D’autres fois, ce sont bien des légumes qui sont cités, mais les proportions ne sont pas bonnes. Pour beaucoup de personnes, le plat c’est d’abord un féculent (pâtes, riz, pommes de terre, ou légumineuses), et une protéine (viande rouge ou blanche, éventuellement poisson), avec quelques légumes en plus éventuellement.

Or les légumes doivent être consommés de manière bien plus importante, en particulier parce qu’ils apportent des fibres et que ces fibres ont de nombreux intérêts pour la santé…. par exemple pour avoir un bon transit (si vous allez à la selle moins d’une fois par jour, vous êtes constipée, le saviez-vous ?).

Je vous parlerai dans mon prochain article de l’alimentation dite physiologique, qui inclut bien évidemment les légumes, et qui va vous permettre d’avoir une digestion facile, de l’énergie pour avancer dans votre journée, et un mental efficace mais apaisé.

Erreur #2 de l’alimentation « saine » : manger uniquement des aliments cuits

cuisson de légumes et alimentation saine

Vous mangez des légumes ? C’est super ! Maintenant est ce que vous les mangez crus aussi, ou bien toujours cuits

Je vous dis ça car la plupart des gens qui s’efforcent de manger des légumes les mangent cuits, et uniquement cuits (ou quasiment). Or ce qu’il faut savoir c’est que la cuisson, surtout à haute température et / ou à l’eau, détruit de nombreuses vitamines et vident les aliments de certains minéraux.

Vous pensez que les vitamines ça ne sert à rien ? Détrompez vous ! Dans leur définition même, vous verrez que les vitamines sont capitales pour la santé et le bien-être.

Voici la définition de l’ANSES, l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail : 

Les vitamines sont des substances sans valeur énergétique mais pourtant essentielles pour l’organisme. Ces substances sont en effet nécessaires à un grand nombre de processus physiologiques. A l’exception de deux d’entre elles (vitamines K et D), le corps humain est incapable de les fabriquer. De ce fait leur apport par l’alimentation est primordial pour le fonctionnement harmonieux de notre organisme.

Parmi les vitamines détruites par la cuisson : la vitamine C et les vitamines B et en particulier la B1 et la B6 dont votre système nerveux a absolument besoin pour bien fonctionner.

Sans vitamines B, vous serez fatiguée et stressée. Une carence forte en vitamine B1 entraine même une maladie appelée le béribéri appelée ainsi car les malades sont extrêmement fatigués et faibles, « beri » signifiant faible.

Quant à la vitamine B6, en particulier associée au magnésium qui n’aime pas du tout les cuissons à l’eau, les études montrent qu‘elle réduit notablement les symptômes du stress.

Par ailleurs sans vitamine C, vous allez manquer d’énergie, avoir des vaisseaux sanguins fragiles, un système immunitaire affaibli et même avoir du mal à cicatriser.  Vous avez entendu parler du scorbut ? C’est une maladie qu’avaient souvent autrefois les marins qui partaient en mer pendant plusieurs mois, sans avoir accès à des fruits ou légumes frais pour avoir leur vitamine C.  Aujourd’hui, on pourrait la croire disparue, mais elle est toujours présente en France chez les personnes qui consomment beaucoup de conserves ou de plats tout préparés – sans parler des habitués des fast food.

Et cela m’amène directement à l’erreur suivante relative à l’alimentation saine : les jus d’oranges.

Erreur #3 de l’alimentation « saine » : boire du jus d’orange

erreur classique de l'alimentation saine : boire un jus d'oranges

Pour avoir leur dose de vitamine C, les personnes qui viennent me voir au cabinet – parce qu’elles ne comprennent pas pourquoi elles ne se sentent pas bien alors qu’elles pensent avoir une alimentation saine – me disent souvent qu’elles boivent un verre de jus d’orange le matin au petit déjeuner.

Or déjà, il y a jus d’orange et jus d’orange. Selon que c’est un verre de jus de fruit fraîchement pressé ou un verre de jus de fruit versé d’une bouteille industrielle , ce n’est pas la même chose. La vitamine C est très fragile : au bout de quelques minutes après extraction du fruit, elle est quasiment détruite ! Si vous voulez de la vitamine C, il faut donc que votre orange soit fraîchement pressée, ça c’est le minimum.

Cela dit, boire un verre de jus d’orange frais n’est pourtant pas forcément une bonne idée ! Comme j’en parlais dans mon article qui décrit 7 astuces pour lutter contre les brûlures d’estomac, les agrumes sont très acidifiants et peuvent provoquer des maux d’estomac, mais aussi favoriser les maladies des terrains naturopathiques acidifiés (arthrose, eczéma, douleurs articulaires / tendinites, pertes de cheveux, ongles fragiles, stress, insomnie…). Boire un verre de jus d’orange ne va clairement pas vous aider si vous êtes dans ce cas.

Si vous pensez que c’est ok pour vous par rapport au côté acidifiant de l’orange, la consommer sous forme de jus et non pas entière est une vraie erreur classique des personnes pensant avoir une alimentation saine. Pourquoi ? Car si vous buvez un jus d’orange au lieu manger le fruit entier avec sa chair, vous allez augmenter énormément l’index glycémique de votre orange. Ca change quoi ? Ca change que vous allez forcer votre pancréas à produire beaucoup d’insuline pour compenser ça, et ça, à la longue c’est ce qui favorise le diabète. Et avant même de parler de diabète, quand l’index glycémique est élevé dans un repas, on a souvent une hypoglycémie réactionnelle 1 ou 2 heures plus tard : coup de barre, besoin de sucre… voire sensation de malaise, et mains qui tremblent avec un besoin de manger urgent : une fringale quoi ! Du coup on mange quelque chose de sucré pour aller mieux… et ça recommence, avec au passage bien souvent un stockage sous forme de graisse de l’excès de sucre et donc une prise de poids.

Dans mon prochain article, je vous proposerai des boissons bien plus adaptées pour le petit-déjeuner qu’un verre de jus d’orange.

Erreur #4 de l’alimentation « saine » : faire la chasse au gras

huile d'olive ne doit pas être retirée de l'assiette en alimentation saine

« Pour votre santé évitez de manger trop gras trop sucré trop salé ». Ce slogan vous rappelle quelque chose ? Oui bien sûr, on l’entend et on le voit lors de chaque spot publicitaire pour certains aliments et boisson, c’est une obligation légale depuis 2007

On entend donc ça à longueur de journée : tout n’est pas faux bien sûr et la démarche en terme de prévention santé est bien sûr importante, mais tout n’est pas vrai non plus, et ça le slogan ne le dit pas !

Ca, plus les recommandations minceur de consommer des produits « light » ou « 0% de matière grasse » qu’on lit et entend partout depuis les années 80-90, pas étonnant qu’on fasse presque malgré soi la « chasse au gras » dans son assiette !… SAUF QUE… il y a gras et gras ! Faire la chasse au gras de manière radicale et aveugle, sans connaître et choisir les lipides qu’on consomme, c’est une erreur quasi systématique des personnes qui pensent avoir une alimentation saine.

Certains lipides doivent effectivement être limités pour conserver une bonne santé cardio-vasculaire et éviter de prendre du poids. Je parle ici des graisses qu’on appelle « saturées », qu’on trouve principalement dans les produits animaux de mammifères : beurre, crème fraîche, fromages, charcuteries, viandes grasses comme le porc / l’agneau / le boeuf

En revanche, il est absolument capital d’avoir quotidiennement des omega-3, une autre famille de lipides, qu’on trouve soit dans les poissons (surtout le saumon, le thon, les maquereaux et les sardines), soit dans certaines huiles (colza / noix / noisette en particulier), soit dans certains oléagineux (amandes / noix / noisettes / graines de courge)

Dans mon prochain article, je vous expliquerai quand et comment les consommer.

Erreur #5 de l’alimentation « saine » : manger des céréales raffinées

Bol de riz complet et de riz blanc : les céréales raffinées doivent être évitées en alimentation saine

Ahhh, les féculents…  Entre les traditions culinaires d’un côté (la baguette française, les pâtes italiennes, le riz en Asie, la semoule des pays du maghreb…), et l’accent qui a été mis sur l’intérêt santé de de leur consommation par opposition aux « sucres rapides » il y a quelques années, les féculents sont devenus des incontournables de nos repas.

Sauf que là encore, il y a féculent et féculent….. et la grosse erreur des personnes qui pensent avoir une alimentation saine, c’est de penser que c’est ok pour la santé de manger du pain blanc, des pâtes blanches, et du riz blanc tous les jours.  Navrée de devoir vous le dire, mais non, ce n’est pas ok, pas ok du tout même !

Une des grandes causes des maladies de civilisation actuelles, qu’elle soient liées au terrain naturopathique acidifié ou au terrain naturopathique des maladies d’encrassement, ce sont les céréales raffinées 

Pourquoi ? Parce que par exemple du pain blanc, ce n’est fait qu’avec de la farine dont on a retiré les « impuretés » (de la farine T65 par exemple), c’est à dire qu’on a retiré l’enveloppe du grain de blé qui a été moulu. Je trouve triste que dans le vocabulaire de la meunerie on considère l’enveloppe du grain comme étant une impureté…. Car dans l’enveloppe du grain, il y a justement beaucoup de choses importantes sur le plan nutritionnel, des éléments qui sont nécessaires à la bonne digestion mais aussi à la bonne utilisation du sucre qui est contenu dans le grain de blé lui-même ! Fibres, vitamines et minéraux sont retirés du produit raffiné, alors qu’ils sont là au départ. Or les fibres sont très importantes pour l’organisme, on l’a vu plus haut, et les vitamines et les minéraux sont nécessaires pour la réalisation des milliers de réactions chimiques qui ont lieu quotidiennement dans notre corps, en particulier pour que nos cellules puissent faire produire de l’énergie (de l’ATP) par leur mini centrales énergétiques (les mitochondries). 

Le pire, c’est le riz blanc : ce sont quasiment des calories vides (que du sucre, sans rien pour l’utiliser ), il acidifie l’organisme, et en plus il constipe ! Alors que le riz complet, lui, ne constipe pas et apporte entre autre la fameuse vitamine B1 dont on parlait plus haut

La solution à ce problème de céréales raffinées est simple : il suffit de basculer sur leur équivalent complet – ou a minima semi complet – quand vous êtes chez vous.

Si vous mangez dehors, c’est clairement moins facile malheureusement car partout on se voit servir des féculents raffinés… mais c’est tout à fait faisable, je parlerai de cela dans le troisième article de cette mini série sur l’alimentation saine. Dans cet article  je vous donnerai des astuces pour avoir à la fois une alimentation saine ET un quotidien facile

Erreur #6 de l’alimentation « saine » : consommer beaucoup de produits laitiers

produits laitiers : à consommer avec modération en alimentation saine

« Last but not least » comme disent nos amis anglais, les produits laitiers… qui ne sont clairement pas vos « amis pour la vie », si vous voyez ce que je veux dire.

Combien de personnes me disent qu’elle consomment tous les jours au moins 2 laitages par jour, yaourt, fromage blanc ou fromage… et qu’elles ont des problématiques de maux de ventre importants et fréquents, de sinusites chroniques, de douleurs articulaires, ou de problèmes de peau type eczéma, tous résolus en réduisant notablement leur consommation en produits laitiers.

On entend partout que les produits laitiers sont intéressants pour la santé car ils contiennent des protéines et du calcium… ce qui est vrai, MAIS 1- il y a d’autres aliments qui contiennent des protéines, ou du calcium, 2 – les produits laitiers sont acidifiants, 3- les protéines de lait de vache sont allergisantes et très indigestes (surtout avec du café car la caséine du lait et le café ne font pas bon ménage du tout), et 4- ils contiennent par ailleurs des hormones de croissance qui permettent normalement de faire grandir et grossir un veau de plusieurs centaines de kilos en un an (ce qui n’est pas une bonne idée dans les problématiques de perte de poids ou de cancer)

Le lait chez les mammifères

A ceux qui disent que les produits laitiers sont absolument nécessaires pour la santé, je rappelle pour commencer que l’être humain est le seul mammifère à croire qu’il a BESOIN de consommer du lait (ou ses dérivés) une fois sevré… ce qui est physiologiquement complètement faux. La meilleure preuve, c’est le nombre important de personnes intolérantes au lactose, le sucre du lait… qui est complètement normal ! Comme tous les mammifères, l’organisme humain une fois sevré arrête de produire la lactase, l’enzyme qui permet de digérer le lactose. Dans une certaine mesure, cette production peut être entretenue chez certaines personnes si elles continuent de consommer des produits laitiers régulièrement, mais pour d’autres, ce n’est pas le cas. Elles ont alors des troubles digestifs comme des ballonnements, des gaz, des gargouillis, des crampes et douleurs abdominales, et / ou de la diarrhée à chaque fois qu’elles consomment un produit laitier. Pas confortable, mais purement physiologique !

Le lait et l’ostéoporose

Col du fémur

L’autre argument qui revient souvent en alimentation saine, c’est qu’il est nécessaire de consommer beaucoup de produits laitiers pour renforcer les os avec le calcium du lait, et éviter ainsi d’avoir de l’ostéoporose après la ménopause, et donc une fragilité vis-à-vis des fractures du col du fémur. Or ce qu’il faut avoir en tête, c’est que le calcium est à l’os ce que la tuile est au toit de la maison. Ce qui fait la solidité d’un toit, ce n’est pas le nombre de tuiles, c’est la solidité de la charpente. Et la charpente pour les os, ce sont les protéines. Pour avoir des os solides après la ménopause, il est beaucoup plus important de veiller à consommer assez de protéines que de vouloir à toutes forces faire le plein de calcium.

« Oui mais les produits laitiers contiennent aussi des protéines donc ça aide à lutter contre l’ostéoporose », me dit-on parfois. C’est vrai qu’il y a des protéines dans les produits laitiers, oui, mais mais comme l’explique très bien Thierry Souccar dans le livre de référence sur le sujet, « Lait, mensonges et propagande« , l’ostéoporose ne diminue pas avec la consommation de lait, au contraire elle progresse ! En effet, sous l’influence du lait consommé quotidiennement, les cellules qui permettent normalement d’entretenir la structure osseuse, les ostéoblastes et les ostéoclastes, travaillent beaucoup…. et au bout d’un moment, les ostéoblastes qui permettent normalement la reconstruction osseuse sont comme épuisés, et n’arrivent plus à entretenir la solidité des os, avec les années. Thierry Souccar explique d’ailleurs que les pays du monde où il y a le plus de fractures du col du fémur sont ceux on boit le plus de lait au quotidien : les pays nordiques. A l’inverse, dans les pays asiatiques où (du moins culturellement), les gens boivent peu de lait, il n’y a pas de problème d’ostéoporose… Pour des raisons génétiques ? Pas si sûr, puisque dans les familles où un cousin / frère ou sœur est parti vivre en occident, à l’occidentale, les fractures apparaissent chez la personne partie vivre à l’étranger, mais pas chez ceux restés en Asie.

Le lait et la perméabilité intestinale

Et puis, que dire des protéines de lait de vache comme la caséine, qui perturbent le fonctionnement de la zonuline, une hormone produite au niveau de l’intestin et qui a de nombreuses actions pour protéger notre muqueuse intestinale, pour qu’elle reste intacte. A quoi ça sert ? A éviter que cette muqueuse devienne perméable et laisse passer des molécules partiellement digérées dans le sang, des molécules qui seraient reconnues comme un corps étranger par l’organisme et qui déclencherait du coup une réaction allergique et / ou une maladie auto-immune.

Bref, vous l’avez compris, les produits laitiers sont à limiter ! Un de temps en temps pour le plaisir et varier les sources de nutriments, si votre corps le supporte bien, ok. Mais 2 par jour, quotidiennement, non !

Vous continuez de croire aux bienfaits des produits laitiers en alimentation saine ?

Je sais que je mets un pavé dans la mare en vous disant ça, et que de nombreuses personnes, y compris des médecins, vous diront qu’il FAUT ABSOLUMENT consommer de grandes quantité de produits laitiers chaque jour pour être en bonne santé. On nous le martèle tellement depuis des années ! Je vous invite vraiment à lire le livre de Thierry Souccar « Lait, mensonge et propagande », qui explique de manière claire et détaillée, et avec toutes les sources nécessaires, en quoi il n’est vraiment pas à notre avantage en terme de santé de consommer des produits laitiers trop souvent.

Du coup, où trouver protéines et calcium pour prendre soin de ses os alors ? Je vous en parle dans mon prochain article, où je vous présenterai l’alimentation saine à la lumière de la naturopathie, alimentation que je préfère personnellement qualifier de physiologique.

Le conseil bien-être en plus de Madame Pas de Soucis

Madame Pas de Soucis vous suggèreVous le voyez, il y a des choses très ancrées dans les habitudes actuelles qui ne sont pas si saines que ça ! Je suis sûre que certaines choses vous ont un peu surprise, voire estomaquée !

Dans le prochain article de cette mini-série, je vous aiderai à y voir clair, justement, sur ce qu’est l’alimentation physiologique, l’alimentation saine qui porte à la fois le corps et l’esprit en quelques sortes. Je vous donnerai des exemples de repas ou d’alternatives à vos « mauvaises » habitudes actuelles !

Puis dans le dernier article de cette mini-série, je vous donnerai des astuces pour passer à l’action plus facilement, pour que votre quotidien intègre le plus rapidement possible les gestes qui vont vous faire du bien, y compris dans votre organisation familiale.

Vive le bien-être ! 🙂

Cet article bien-être vous a plu ?

Dîtes-moi en commentaire si vous aussi vous pensiez bien faire, mais que vous aviez tendance à avoir ces mauvaises « bonnes habitudes » alimentaires !

#alimentationsaine #madamepasdesoucis #naturopathie #sante #bientetre #acteurdevotresante #bienetre

Cet article vous a plu ? Vous êtes libre de le partager ! ;-)

22 commentaires

  1. Bonjour Valérie,

    Je suis diététicienne et connais bien ces erreurs. En effet, c’est ce qui revient le plus souvent.
    Merci pour cet article très enrichissant avec tes conseils que tout le monde devrait connaître !

    J’ai hâte de lire les articles suivants.
    à bientôt, Marie

    1. Valérie Lehman a dit :

      Merci pour votre commentaire ! 🙂
      Je vous prépare la suite !

  2. Merci pour cet article très complet et qui bouscule les idées reçues sur l’alimentation. Parfois, on croit manger sainement et finalement ce n’est pas le cas. Difficile de s’y retrouver dans tout ce qui existe et les habitudes qu’on peut avoir. 🙂 D’ailleurs je me pose pas mal de questions sur la cuisine crue. je serai curieuse de lire tes prochains articles !

    1. Valérie Lehman a dit :

      Ahh oui, le sujet du cru !
      On en parle dans le prochain article de la série !

  3. Bon, je fais déjà assez « juste » 😀 Merci pour toutes ces infos intéressantes !

    1. Valérie Lehman a dit :

      Bravo !
      Avec plaisir !

  4. Merci pour cet article vraiment instructif et qui permet de rectifier le tir ! Effectivement je pensais bien faire mais je me rends compte qu’il y a encore pas mal d’améliorations possibles…

    1. Valérie Lehman a dit :

      Testez les changements, et vous verrez vite la différence !

  5. Vraiment super intéressant cet article. On a un vrai manque de connaissance sur ce sujet. Ce qui est dommage puisque la nourriture est l’un des piliers les plus importants de notre vie 😅

    Effectivement, il y a des choses qu’on pensait bien faire… mais finalement non !

    1. Valérie Lehman a dit :

      Eh oui, c’est exactement ce que me disent les personnes qui viennent me voir en consultation !
      « on pensait bien faire… mais finalement non ! »
      😉
      Testez les changements, et vous verrez vite la différence !

  6. Bon, bien que n’étant pas une femme( je le précise car le blog est dédié d’avantage aux femmes), je m’intéresse beaucoup à l’alimentation et je tiens à dire que j’ai lu avec intérêt l’article que j’ai vraiment apprécié, riche en informations.

    1. Valérie Lehman a dit :

      C’est avec plaisir !
      🙂

  7. Bonjour,

    En tant que Brain coach professionnel certifié, l’alimentation joue un rôle capital lorsque j’accompagne mes clients que sont notamment les entreprises, entrepreneurs et sportifs dans l’amélioration des capacités de leur cerveau.

    Cet article nous donne une première approche qui peut permettre à chacun de réfléchir sur son alimentation, que l’on soit pro ou anti-industriel.

    1. Valérie Lehman a dit :

      Merci pour votre commentaire !

  8. Très bons ces conseils ! Je pensais savoir bcp de chose et j’ai découvert certaines croyances fausses que j’entretenais moi aussi. Merci

    1. Valérie Lehman a dit :

      C’est un plaisir !
      Testez les changements, et vous verrez vite la différence !

  9. Merci pour ces conseils. Je commets l’erreur du jus d’orange: je pends du 100% pur jus, mais j’avoue ne prendre le temps que rarement de le presser maison. Et il ne m’était jamais venu à l’idée de le substituer par une orange entière: je le ferai, désormais 😀

    1. Valérie Lehman a dit :

      Aaah, le jus d’orange du matin… Quasi systématique, comme piège !
      Merci pour votre commentaire !

  10. La nutrition est un domaine qui m’intéresse beaucoup mais je ne mets pas assez d’actions en place pour améliorer mon alimentation. Je connais beaucoup de ces points, merci pour cette dose de rappel ! Je mangerai dorénavant mes oranges entières 😁

    1. Valérie Lehman a dit :

      la fameuse orange ! 😉
      Merci pour votre commentaire !

  11. Cet article est magnifique. Il contient tout ce que j’explique à mon entourage et les personnes que j’accompagne. BRAVO ! En même temps cela fait plaisir lorsque l’on découvre des pépites qui confirment ce que l’on dit.

    1. Valérie Lehman a dit :

      Merci pour ce commentaire très chaleureux !
      🙂
      Au plaisir pour la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :