Confort physique

Jambes lourdes : que faire pour retrouver un confort quotidien

Jambes lourdes que faire

Avoir les jambes lourdes est un problème qui concerne 70 % des femmes. Les jambes sont gonflées, enflées, douloureuses, œdémateuses, et cela crée un réel inconfort au quotidien. Cette gêne, qui concerne particulièrement les mollets et les chevilles, peut être associée à une sensation d’avoir toujours les pieds froids, des picotements, des fourmillements. L’été est une période de l’année particulièrement inconfortables pour cela, puisque pendant les journées caniculaires car avec la chaleur les veines se dilatent et vous avez nativement un moins bon retour veineux. Mais ce n’est pas une fatalité ! Vous vous demandez que faire contre les jambes lourdes ?

Pas de soucis : la solution est ici !

Madame Pas de Soucis vous présente

Pourquoi a-t-on les jambes lourdes ?

Les jambes lourdes sont la conséquence d’une stagnation de sang et / ou de lymphe, nos liquides physiologiques, dans les jambes. Cette insuffisance veineuse ou veino-lymphatique provoque souvent un œdème qui se reconnait en particulier à la marque de la chaussette qui apparait en cours de journée, ou au signe du godet. Kesako ? C’est un test tout simple : après avoir appuyé sur la peau avec votre pouce assez fortement pendant une dizaine de secondes, retirez votre doigt et voyez si une trace reste pendant quelques secondes avant de disparaître. 

Inconfortable mais bégnine, cette gêne peut cependant à la longue favoriser l’apparition de varices inesthétiques, ou de maladies comme les phlébites qui nécessitent un suivi médical rapide. Ce message du corps n’est donc pas à négliger.

Quels sont les facteurs favorisants ?

Evitez de vous tenir jambes croisées Certains éléments ou situations favorisent l’apparition des jambes lourdes. On ne peut pas jouer sur tout, mais vous allez voir qu’il y a quand même pas mal de choses que l’on peut faire !

  • l’hérédité : que ce soit un terrain génétique ou des habitudes alimentaires transmises et pratiquées au fil des années, il y a souvent des « familles à jambes lourdes »
  • votre constitution : en naturopathie comme en homéopathie on travaille avec la notion de constitution. Les personnes qui sont de constitution fluorique ont une capacité native de gestion de la minéralité qui est plutôt faible. Or avoir une bonne minéralité est importante pour avoir une bonne tonicité des tissus. Vous êtes plutôt souple de naissance , voire hyperlaxe ? Vous êtes probablement de constitution fluorique, vous avez donc probablement un terrain à jambes lourdes
  • l’âge : avec les années, on a tendance à s’acidifier. Or qui dit acidification de l’organisme dit besoin de compenser en puisant dans la réserve de minéraux. Là encore, les tissus auront autant de minéraux en moins.
  • le sexe féminin : le contexte hormonal a un impact sur la tendance aux jambes lourdes, notamment dans les phases de grossesse, de ménopause, en période prémenstruelle, ou dans les cas de prise de pilule contraceptive oestroprogestatives
  • avoir le pied creux : un des éléments qui permet un bon retour veineux est la semelle de Léjars, une zone du pied qui fait office d’éponge qui, quand on l’écrase, renvoie le sang vers le cœur. Pour que cette partie du pied soit stimulée, il faut déjà qu’elle soit au contact du sol !
  • le surpoids et la sédentarité, l’un impliquant souvent l’autre d’ailleurs.
    • les muscles quand ils sont activés par le sport ou le mouvement sont une pompe naturelle qui permet de faire remonter le sang au cœur
    • en cas de surpoids, la cellulite et les tissus graisseux bloquent mécaniquement la lymphe dans les tissus interstitiels, et le sang est souvent trop « épais » pour être facilement renvoyé par le cœur, en particuliers dans les cas d’excès de cholestérol ou de triglycérides
  • la station debout prolongée / les piétinements : la pesanteur est mécaniquement un frein au retour veineux. Par extension, tout ce qui peut bloquer mécaniquement la libre circulation de la lymphe ou du sang est à éviter : vêtements trop près du corps (en particulier les jeans slim, les mi-bas, les gaines, les ceintures), être assise jambes croisées…

Que faire en cas de jambes lourdes ?

Pour lutter contre cette stagnation de la circulation veineuse, voici 7 techniques très simples et naturelles qui vont vous aider à retrouver des jambes légères et confortables.

Evitez les sources de chaleur

Protégez-vous de la chaleurTout d’abord, pour éviter les jambes lourdes, il faut éviter que les vaisseaux soient dilatés par la chaleur. Sinon la « pression » ne sera pas suffisante dans les « tuyaux » pour remonter le sang au cœur.

Il faut donc éviter :

  • les bains chauds et les douches trop chaudes (je vous reparle un peu plus bas d’une super technique de douche qui va vous permettre de faire disparaitre les gonflements et douleurs de jambes lourdes )
  • le sauna
  • le hammam
  • les expositions au soleil
  • le chauffage au sol : si vous en avez, mettez des tapis et marchez en chaussons chez vous, pas pieds nus

Aidez votre corps à lutter contre la pesanteur

Surélevez vos jambesVous l’avez compris, tout ce qui bloque mécaniquement le trajet de nos liquides humoraux vers le coeur va favoriser les jambes lourdes. Les conseils suivants vont agir très simplement et agir en renfort du travail naturel des valvules veineuses – les sortes clapets anti-retour qu’on a dans les veines et qui empêchent le sang de refluer vers le bas.

Il faut donc :

  • Eviter les vêtements trop serrés
  • Eviter d’avoir les jambes croisées quand vous êtes assise
  • Soulever les jambes dès que vous pouvez : allongée ou assise, mettez les jambes tendues, surélevées avec un coussin pour que les pieds soient 10 -15 cm plus haut que les hanches
  • Eviter les chaussures à talon de plus de 3 cm : il faut que la semelle de Léjars puisse faire son travail, et donc il faut pouvoir marcher en attaquant le pas par le talon, puis en déroulant le pied jusqu’aux orteils. Et toute femme qui a déjà marché en talons hauts une fois dans sa vie sait à quel point ce geste est compliqué (voire impossible) quand on a des talons hauts

Pratiquez des exercices qui stimulent les tissus

En cas de jambes lourdes, on parle souvent le port de bas de contention. A moins que ce point vous ait été spécifiquement prescrit par un médecin, par exemple suite à un épisode de phlébite ou si un traitement médical vous l’impose, je vous conseille plutôt d’aider votre tunique veineuse à retrouver sa tonicité. Pour cela, il vaut mieux laisser les jambes libres MAIS BOUGER et appliquer le Conseil en plus de Madame Pas de Soucis que vous verrez tout à l’heure.

Bouger comment alors ? Bonne question car tous les sports ne se valent pas à ce niveau là.

Marchez, marchez, marchez

  • Une première technique toute simple quand vous êtes assise c’est de faire des flexions de chevilles. En danse, on dirait « flexe-pointe-flexe-pointe »
  • Ensuite, l’exercice à favoriser au quotidien, c’est la marche, tout simplement ! La semelle de Léjars (encore elle) va pouvoir bien travailler, et vos mollets vont s’activer pour un effet pompe salutaire. Donc marchez, marchez, marchez, dès que vous pouvez : prenez les escaliers au lieu de l’ascenseur, faites les trajets à pieds le plus possible ou descendez un arrêt de bus / métro plus tôt. Au travail levez-vous toutes les heures et faites au moins 10 pas
  • Pédalo sur le dos pour alléger les jambesFaites des mouvements de pédalo les jambes en l’air. Pour cela installez-vous confortablement à plat dos sur un bon tapis de yoga, Levez une jambe et attrapez le genou, puis levez l’autre jambe : vous devez vous retrouver avec les cuisses verticales et les bas de jambes à 90°, à l’horizontales. Replacez les bras les bras le long du corps paumes vers le bas. Commencez à pédaler doucement, en faisant des mouvements circulaires comme si vous faisiez du vélo – sans descendre les talons trop bas sinon vous allez vous faire mal au dos. Faîtes entre 1 et 6 séries de 10 mouvements, en prenant le temps de souffler entre chaque série. Pour souffler, vous attrapez simplement les deux genoux contre vous et vous balancez un peu le bassin de droite à gauche, avant de repartir sur la série suivante.
  • la piscine drainage lymphatique naturelMais l’exercice royal parmi tous c’est la natation, ou en tous cas tout ce qui se passe en piscine / en mer ! Bouger les jambes dans l’eau fait un drainage lymphatique naturel ! Allez nager, faites de l’aquabike ou de l’aquagym, si vous êtes à la mer faîtes du longe-côte en marchant dans l’eau jusqu’à la taille, ou si l’eau est trop froide au moins jusqu’aux genoux. Si vous êtes enceinte, je vous suggère d’ailleurs d’aller prendre des cours d’aquagym pré-natal : vous serez allégée par l’eau, vous travaillerez le souffle et la souplesse du bassin qui facilitera l’accouchement, et donc en plus vous aurez les jambes légères

A l’inverse, il vaut mieux éviter les sports où l’on piétine et pour lesquels on a des arrêts brusques et des « à-coups », comme le squash, le tennis, le basket, ou le hand-ball.

La douche écossaise : la solution royale à la maison

C’est LA technique la plus efficace à faire à la maison pour faire dégonfler les jambes en quelques minutes.

Je peux en parler à titre personnel : quand mon fils est né en 2016 je me souviens, j’étais bien contente de connaître cette technique car à la maternité j’avais des jambes comme des poteaux ! Je me revois encore dans la petite salle de douche adjacente à ma chambre. Cela m’a énormément soulagée, vous allez vous aussi bientôt pouvoir l’être.

douche écossaiseLe principe de la douche écossaise est tout simple mais n’est probablement pas ce que vous croyez. En général, quand je parle de douche écossaise les gens me disent  » je mets du froid sur mes jambes à la fin de la douche, ça fait du bien sur le moment mais 10 minutes après ça revient ». Mais mettre du froid sur les jambes à la fin de la douche, ce n’est pas une vraie douche écossaise ! Dans une vraie douche écossaise, il faut ALTERNER chaud et froid pendant 10 minutes ! C’est ça qui fait de l’effet car avec cette alternance les vaisseaux sanguins vont alternativement se contracter et se dilater, et c’est là que vous aurez l’effet pompe qui va faire remonter les fluides. Alors, oui, il faut finir par du frais, mais il ne faut pas oublier les 10 minutes de chaud-froid avant !

Voici comment faire dans le détail :

  • La pièce doit être chaude et l’ambiance calme.
  • Commencez par vous doucher normalement à l’eau de la température de votre choix.
  • Puis descendez légèrement la température de l’eau
  • Avec le pommeau de douche arrosez vos jambes en faisant un mouvement qui descend le long de l’extérieur de la jambe droite depuis la hanche jusqu’au pied, puis qui remonte par l’intérieur de la jambe du pied jusqu’à l’aine. Faîte la même chose avec la jambe gauche, une fois.
  • Revenez à la température de départ, puis augmentez ensuite légèrement la température. Faites le même circuit jambe droite 1 fois et jambe gauche une fois.
  • Revenez à la température de départ à nouveau, puis diminuez plus fortement la température que la première fois, et faîtes le même circuit sur les jambes, mais 2 fois par jambe.
  • Revenez à la température de départ à nouveau, puis augmentez plus fortement la température que ce que vous aviez fait la première fois. Faîtes le même circuit sur les jambes, 2 fois par jambe.
  • Continuez ainsi pendant un total de 10 minutes : l’amplitude thermique doit augmenter au fur et à mesure, et le nombre de tours de jambe aussi.
  • Terminez par du frais.

Avez ça vous allez voir, vos jambes vont être toutes légères !

Cette technique est très indiquée dans les cas de grossesse.

La respiration ventrale forcée

Si vous êtes à l’extérieur de chez vous, voici une autre technique très intéressante, mais qu’il vaut mieux éviter en cas de grossesse cette fois : la respiration ventrale forcée.

Respiration ventrale forcée

  • Placez une main sur le ventre sous le nombril, l’autre sur la poitrine. La main sur la poitrine ne doit pratiquement pas bouger lors de cette respiration.
  • Soufflez à fond jusqu’à ressentir la contraction des muscles abdominaux (expiration forcée) : imaginez pour cela de rapprocher le nombril de la colonne vertébrale au maximum.
  • Relâchez ensuite le ventre : ceci entraîne la phase passive de l’inspiration.
  • Continuez d’inspirer par le ventre : pour cela repoussez la main en inspirant tout en imaginant un ballon qui se gonfle dans le ventre.

A pratiquer 5 minutes calmement. Faîtes bien sûr des pauses si vous avez l’impression que la tête tourne !

Les massages, une bonne technique contre les jambes lourdes

Drainage lymphatique

Très efficace aussi : les actions mécaniques comme le massage ! Il y a le drainage lymphatique que vous pouvez faire en institut bien sûr, mais déjà un bon massage tonique des jambes peut vous soulager.

Vous pouvez d’ailleurs vous faire vous-même ce genre de massage : il vous suffit d’avoir un peu d’huile végétale neutre (huile de sésame, ou plus légère l’été : l’huile pépin de raisin), d’en mettre au creux de votre main, et de masser vos jambes depuis la cheville jusqu’à l’arrière du genou et sur la cuisse, le plus énergiquement possible.

Pour renforcer le retour veineux, en dehors des périodes de de grossesse et d’allaitement , vous pouvez utiliser à la place des huiles précédentes une huile végétale de calophylle inophyle, et ajouter 2 gouttes par jambe d’huiles essentielles qui vont favoriser la circulation sanguine, comme l’huile essentielle de cyprès toujours vert, de lentisque pistachier, ou de cèdre de l’Atlas. Attention toutefois, l’huile de calophylle tâche les vêtements.

Attention si vous êtes enceinte : les drainages lymphatiques classiques ne sont pas forcément recommandés, mais il existe des centres où l’on pratique le massage femme enceinte– à partir du 4ème mois de grossesse, qui est un massage particulier qui travaille entre autres la rétention d’eau mais aussi toutes les tensions musculaires, les douleurs articulaires ou tendineuses liées à la grossesse, et le bien-être du psychisme ! Car quand on est enceinte, les hormones sont remuantes et nous rendent parfois stressée ou émotionnellement un peu à fleur de peau ! Renseignez-vous donc pour savoir si le praticien a reçu une formation spécifique;

Les plantes

Pour terminer ce petit tour d’horizon des solutions contre les jambes lourdes (hors grossesse et allaitement) : les plantes veinotoniques

  • les feuilles d’hamamélis (Hamamelis virginiana)
  • les racines de fragon qu’on appelle aussi petit houx (Ruscus aculeatus)
  • le marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum), graines ou écorce
  • le mélilot  (Melilotus officinalis), qui a des propriétés anti-oedémateuses mais attention il fluidifie le sang aussi
  • les feuilles de vigne rouge (Vitis vinifera) (qui vous aideront aussi par ailleurs en cas d’hémorroïdes !)

ErgyveineJe vous conseille pour cela un très bon produit qui combine plusieurs de ces plantes ET qui compense les carences micro-nutritionnelles causes de la fragilité des tissus : Ergyveine que vous prendrez en cure de 20 jours. A éviter si vous prenez des anti-coagulants ou si vous êtes sous anti-agrégants plaquettaires, ainsi que si vous êtes enceinte ou que vous allaitez.

Pour aller plus loin

Le conseil en plus de Madame Pas-de-Soucis

Madame Pas de Soucis vous suggèreAvoir les jambes lourdes constitue le premier stade de troubles veineux et marque bien souvent les premiers signes d’une insuffisance veineuse.

La gène, même si elle est légère, doit être entendue et ce signal pris en compte sinon vous risquez de glisser vers une maladie veineuse chronique comme des varices, un œdème permanent (poteaux), des ulcères de la peau, des phlébites, ou des thromboses veineuses profondes qui font le lit des embolies pulmonaires.

Voici comment prévenir les récidives et éloigner de vous les tendances dangereuses vers lesquelles votre organisme est en train de glisser.

En naturopathie, on associe l’apparition de jambes lourdes à une acidose de l’organisme qui s’est installée dans le temps, qui a amené une déminéralisation et donc un relâchement des tissus. Pour que votre tunique veineuse retrouve sa tonicité vous devez donc :

  • Eviter les aliments acides (agrumes, fruits rouges, ananas, kiwi, vinaigre) et acidifiants (pain blanc, riz blanc, pâtes blanches, sucre blanc, excès de laitages, sodas, café, tomates cuites …) et augmenter à l’inverse des aliments alcalinisants (légumes cuits – sauf tomates cuites poireaux et épinards,  pommes de terre, patate douce, banane, pomme douce, poire, pêche, nectarine, pain complet, riz complet, pâtes complètes…)
  • Vous reminéraliser avec des infusions d’ortie piquante, ou des compléments alimentaires à base de prêle  Note : la prêle est à éviter chez les enfants, les femmes enceintes ou celles qui allaitent, les personnes présentant un oedème dû à une maladie cardiaque ou rénale.
  • Travailler à diminuer votre stress (avec les conseils de ce blog pour commencer ! 😉 ) qui est une source d’acidification de l’organisme
  • Boire chaque jour 1,5 l d’eau faiblement minéralisée (Mont-Roucous, Volvic, Evian)  : ces eaux faiblement minéralisées vont vous nettoyer l’organisme des acides.

En complément :

  • Entretenez votre réserve de vitamine C. La vitamine C est en effet importante pour la fabrication du collagène, lui-même essentiel à la réparation des parois veineuses, et qui évite l’apparition de varicosités, et des jambes lourdes
    • Veillez à avoir de la vitamine C alimentaire sous d’autres formes que les agrumes et les kiwi : baies de goji et persil, goyave, poivron jaune et verts, litchi, brocoli, choux fleur cru seront vos amis.  Certains compléments alimentaires riches en collagène et en vitamine C peuvent vous aider à compenser cette carence.
    • Arrêtez la cigarette ou le tabagisme passif, très oxydants, qui font consommer à l’organisme beaucoup de vitamine C.
  • Evitez ce qui dilate les veines : alcool et repas pimentés en particulier
  • Limitez les mauvaises graisses qui pourraient surcharger le sang, avec des excès de cholestérol et de triglycérides en particulier. Limitez donc les graisses saturées,  animales (beurre, crème fraîche, fromages, porc, agneau, bœuf) et issues de l’huile de palme (pâte à tartiner, nombreux gâteaux industriels…). A l’inverse consommez des omega 3 qui vont fluidifier un peu votre sang. Pour cela il vous faut au moins :
    • 2 cuillers à soupe par jour d’huile de colza / noix / cameline/ noisette / chanvre, (à servir dans l’assiette au moment de consommer : ne surtout pas cuire avec, et garder la bouteille au frigo après ouverture)
    • du poisson 3 fois par semaine (poisson gras type maquereaux ou sardines ++)
    • des amandes et de la purée d’amandes un peu tous les jours
  • Consommez un peu de vitamine E  : elle préserve les tissus du vieillissement et donc du relâchement de la tunique veineuse. Consommez de l’huile de germe de blé, des amandes natures, de l’huile de tournesol, de l’avocat, des jaunes d’œuf crus (ex : œuf coque :  le jaune est cru, la lécithine qui est dedans permet de gérer le « mauvais cholestérol ») . De même, pour la vitamine A : consommez des carottes crues
  • Pour finir, ayez dans votre alimentation
    • du zinc : vous en trouverez dans les graines de courges, et les fruits de mer (les huîtres en particulier)
    • du sélenium : mangez 1 noix du Brésil / d’Amazonie par jour
    • du magnésium : mangez des amandes,  et du chocolat noir
    • des anti-oxydants naturels : polyphénols (vin rouge, chocolat noir…), flavonoïdes (thé vert)…

Quand consulter ?

Il est conseillé de consulter votre médecin traitant :

  • si l’état de vos jambes ne s’améliore pas après avoir appliqué ces conseils
  • si vous avez des varices d’au moins 3 millimètres de diamètre

Il est très important de consulter dans la journée même, voire d’appeler le 15 pour avoir un avis médical rapide dans les cas suivants :

  • Si le gonflement est apparu subitement.
  • Si votre jambe est rouge, chaude, douloureuse, et en particulier si le mollet est dur en plus
  • Si le gonflement est présent sur une jambe en particulier
  • Si vous avez de la fièvre en plus de ce gonflement

Cet article vous a plu?

Vous êtes libre d’ajouter un commentaire pour me dire ce que vous en avez pensé !

Devenez #acteurdevotresante #madamepasdesoucis #naturopathie #jambeslourdes #oedeme #varices

Cet article vous a plu ? Vous êtes libre de le partager ! ;-)

4 commentaires

  1. Audrey a dit :

    Bonjour, Valérie. C’est un super article avec des infos hyper riches. En hiver je porte des bas de contention mais l’été c’est compliqué. Alors, je vais mettre en pratique tous ces conseils. En premier je vais tester la douche écossaise et penser à décroiser mes jambes lorsque je suis assise, quelle mauvaise habitude ! Belle journée

    1. Valérie Lehman a dit :

      Bonjour !
      Je suis contente que cet article vous ait plu ! N’hésitez pas à revenir me dire le résultat de la douche écossaise sur vos jambes !
      😉
      Très belle journée à vous

  2. Article très complet, je ne connaissais pas le signe de godet , je viens de tester… J’ai souvent les jambes lourdes quand il fait chaud je tenterai la douche écossaise avec la technique expliquée.

    1. Valérie Lehman a dit :

      Bonjour Nathalie,
      Je suis ravie que cet article vous ait apporté de nouvelles connaissances. Testez la douche écossaise, et dîtes-m’en des nouvelles !
      😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement le livre 

"Apaisez votre charge mentale et retrouvez du temps pour l'important"

%d blogueurs aiment cette page :